La réaction de Rezistans ek Alternativ, suite à la décision du Premier ministre Navin Ramgoolam de proroger le Parlement, ne s’est pas fait attendre. Le mouvement, dont l’action politique sans relâche a débouché sur le projet de réforme électorale, fait comprendre qu’il n’approuve nullement la démarche de Navin Ramgoolam de décréter des vacances forcées à l’Assemblée nationale et réclame au PM de rappeler le Parlement dans les plus brefs délais.
« Apre Lakur Siprem semenn dernyer, yer en katriem vitess, Navin Ramgoolam inn re-konfirm so “determinasyon” pu amenn enn bill lor reform elektoral, me anmemtan li finn proroz Lasanble. Rezistans ek Alternativ pa ditu apruv prorogasyon Lasanble nasyonal par Navin Ramgoolam. Kuma buku dimunn dan pei, nou poz nu buku kestyon lor veritab azanda Ramgoolam », commentent les animateurs de Resistans ek Alternativ. Ces derniers expliquent qu’après l’United Nations Human Rights Council et la Cour suprême, Navin Ramgoolam prend un nouvel engagement devant le peuple pour soutenir qu’il y aura un “bill” qui sera présenté devant l’Assemblée nationale. Mais le mouvement se dit «  perplexe » devant une Assemblée nationale « qui n’existe désormais qu’en théorie ».
« Rezistans ek Alternativ dir ki Ramgoolam bizin re-apel Lasanble Nasyonal dan le pli bref dele, pu ki bill lor reform elektoral prezante, debat, fini met o vot avan le 10 zin 2014. Apre kwa, swa Lasanble nasyonale bizin repran so travay ziska prosenn eleksyon zeneral 2015. Dan levantyalite ki apre enn reform elektoral Ramgoolam disud Lasanble nasyonale, li dwa enn explikasyon ek zistifikasyon a lepep », poursuivent les membres de ce mouvement.
Tout en réaffirmant qu’il faut une majorité de 3/4 pour présenter et voter un Constitutional Amendment Bill sur la réforme électorale, Rezistans ek Alternativ met en garde : « Navin Ramgoolam inn dir ki li anvi zwenn Berenger pu finaliz sa kestyon la. Nu opoz tu diskisyon sekre ant sa 2 lider-la lor sa size la. Nu reklam ki ena diskisyon piblik televize ek ki retransmet lor tu radio, ant Ramgoolam ek Berenger ek inikman lor sa size-la, setadir reform elektoral. Fode pa melanz lezot kestyon, kuma dexiem repiblik ek lalians elektoral avec reform elektoral. » Rezistans ek Alternativ avance que, dans la conjoncture, Navin Ramgoolam et Paul Bérenger doivent réaliser que « le peuple est davantage en colère » avec leur « volte-face » au sujet de la réforme électorale.