Répondant à la mi-journée à une question de la députée du MMM Lysie Ribot quant à l’introduction d’un amendement à la Constitution pour un minimum d’une candidate par circonscription, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a indiqué qu’il espère qu’un white paper y relatif sera présenté cette année même et qui précéderait des débats. Le chef du gouvernement a par ailleurs rappelé que Maurice a progressé dans le domaine passant de 14e sur 15 pays de la SADC au 6e rang après des mesures prises pour augmenter le nombre de femmes politiciennes.
Selon le Premier ministre, le white paper sur la réforme électorale constituera la base. « Thereafter, the government will come with the bill. » Navin Ramgoolam devait déclarer qu’auparavant, la représentation des femmes en politique était de 5,6 %, un chiffre bien moindre que celui recommandé par la SADC. Il devait aussi ajouter que l’alignement de femmes dans les circonscriptions dépend aussi des partis politiques. Et que, suivant les élections de 2005, le nombre est passé de 5.6 à 17.4% pour ensuite atteindre presque 19% après les élections de 2010. « We have made significant progress » a estimé le Premier ministre. Quelque dix ans de cela, selon lui, Maurice était classée 14e sur 15 pays de la SADC et après des mesures correctives, le pays s’est retrouvé à la 6e place. À une question supplémentaire de la députée de Stanley/Rose-Hill, à savoir si indépendamment des réformes tant attendues avant les Législatives, l’amendement aura bel et bien lieu, Navin Ramgoolam devait répondre : « I’m hoping this year itself that we can finalise it and bring this white paper to the house and have a debate ». Le député mauve, Steve Obeegadoo, devait pour sa part demander au Premier ministre s’il est possible de séparer réforme électorale et réforme au sujet de l’alignement des femmes dans chaque circonscription, et apporter d’urgence un amendement à la Constitution. Le Premier ministre a répondu qu’il veut d’abord voir ce qu’indique le rapport et ensuite apporter les changements nécessaires. Pour sa part, la députée mauve Arianne Navarre-Marie a voulu savoir quand débuteraient les discussions sur le white paper, s’il y a un timeframe et quand le white paper serait complété. À quoi, le PM a répondu : « We should not bring electoral reform on the eve of elections. So, we’ll bring it as soon as possible. I’m hoping by July. »
La députée Ribot devait d’autre part rappeler au PM que Maurice est parmi les deux seuls pays de la SADC à ne pas avoir signé le protocole sur le genre et que la date limite est 2015. Navin Ramgoolam a indiqué que s’il a refusé de le signer, c’est à cause de la Constitution. « Once we’ve done the amendment that need to be done, we’ll sign it ».
S’agissant des coupons de Rs 100 000 remis aux familles de Canal Dayot suite aux inondations du 30 mars dernier, le Premier ministre a indiqué que 303 familles en ont bénéficié. Cela, après avoir fait une déclaration à la Police. Des vérifications ont été faites ayant trait aux noms des familles et à la nature des dommages au niveau de leurs maisons. C’est pourquoi, selon le PM, ce soutien a pris plus longtemps que prévu. Il y a aussi, selon le Premier ministre, des personnes qui ont tenté de profiter de la situation. Le député du MMM, Reza Uteem a fait savoir au chef du gouvernement que suite à ces inondations des centaines de familles attendent toujours une aide du gouvernement ; il a demandé si elles bénéficieront également de ces coupons. « Le 5 avril, j’ai indiqué qu’il est inévitable que des cas genuine ne soient pas dans la liste et que nous y remédierons s’ils sont vraiment genuine ». Et le chef du gouvernement d’ajouter que : « some people have protested but not all cases are genuine ».
Pravind Jugnauth a demandé au Premier ministre quels étaient les critères de l’attribution des coupons et s’il pouvait présenter la liste des bénéficiaires. Selon Navin Ramgoolam, la Police n’était pas seule à y avoir travaillé. « Lorsque les victimes vont à la Police, cela ne suffit pas. La Police se rend sur le terrain et parfois, il y a deux familles dans une même maison. Si au premier étage, la maison n’a pas été affectée, la famille ne peut s’attendre à recevoir une allocation. Nous travaillons aussi avec les ONG et un autre groupe de policiers vont sur le terrain pour valider. Certaines personnes pensent que quand l’eau est entrée dans la cour, elles y ont droit. Elles n’y sont pas entitled ». Quant à la présentation de la liste, le PM a estimé que s’il le faisait, « people will start to make politics ».
Le leader de l’Opposition, Alan Ganoo, s’est quant à lui enquis de la somme totale donnée par le secteur privé et le montant déboursé par l’État suite aux inondations du 30 mars dernier. S’agissant du Prime Minister’s Relief Fund, Rs 29, 112, 000 ont été déboursées depuis janvier selon le Premier ministre ; Rs 13,5 M ont été déboursées sous forme de vouchers et une autre somme de Rs 29 M devait être citée par le chef du gouvernement.
Pour sa part, le député Veda Baloomoody a demandé quelle autorité gère cette affaire car souvent la Police soutient que l’enquête a été faite et soumise aux autorités. « Est-ce Aurore Perraud, à part la Police ? ». Le PM devait répondre que n’importe quel membre de la circonscription en question, même de l’Opposition pouvait étudier le problème avant d’ajouter que la liste de personnes est envoyée au Prime Minister’s Relief Fund et à diverses sections de la Police en vue d’être validée.
Par ailleurs, suite à une question du député mauve, Adil Ameer Meea, le Premier ministre a indiqué que la construction d’un nouveau bâtiment pour les Police Quarters du poste de police d’Abercrombie est prévue pour 2016.