Le Premier ministre devrait présenter un projet de loi à la rentrée parlementaire qui introduirait une dose de proportionnelle dans le système électoral mauricien sans éliminer le Best Loser System. Cela aiderait également à supprimer l’obligation pour un candidat de déclarer sa communauté, a estimé Paul Bérenger, leader de l’opposition et du MMM, lors d’un point de presse samedi au Link à Ébène.
Paul Bérenger affirme que le MMM et le Ptr sont sur la même longueur d’onde concernant la réforme électorale, sauf qu’un point doit être revu, celui du Best Loser System. Il y a eu unanimité, y compris avec le Ptr et surtout le député rouge Reza Issack, pour aller de l’avant avec la réforme électorale avec une dose de proportionnelle sans pour autant abolir le Best Loser System, dit-il. Pour Paul Bérenger, l’heure des discussions est loin derrière. Et c’est ainsi que mardi, lors d’une rencontre à Clarisse House avec Navin Ramgoolam, il invitera ce dernier, au nom de son parti, à proposer un projet de loi à la rentrée parlementaire.
Sur un ton badin, Paul Bérenger a aussi souligné qu’il était en ce moment d’humeur généreuse, « même si Navin Ramgoolam et Rama Sithanen fine hijack deux de mo bann points. J’ai dit qu’il fallait oublier le rapport Carcassonne et revenir à la case départ. J’ai été le seul à dire qu’il faut supprimer l’obligation faite à un candidat aux élections de déclarer sa communauté comme l’avait suggéré le rapport Banwell en 1966. Navin Ramgoolam aussi dire sa aster, li pe déclare li champion, mais li pa rekonet mo copyright. »
Sur le volet de l’économie, le leader du MMM a été catégorique en disant que le gouvernement et la Banque de Maurice ont péché par myopie et naïveté concernant la crise économique mondiale, et celle qui affecte particulièrement l’euro mettant ainsi le pays en danger. Le 19 décembre 2011, relève-t-il, le ministre des Finances a affirmé que « tout va pour le mieux », avec une estimation de croissance de 4 % en 2012 du produit Intérieur Brut (PIB), mais à la mi-janvier, Xavier-Luc Duval a annoncé une révision à la baisse du PIB. « Minis inn bizin fer ène voyaz en Europe pou découvert l’Amérique. » Paul Bérenger poursuit que le Fonds Monétaire International (FMI) a revu à la baisse la croissance du PIB pour Maurice, à 3,7 % alors que la Banque Mondiale a fait une estimation de 3,3 % uniquement. Il signale que la bourse a atteint son niveau le plus bas depuis un an et que les plus affectés sont les groupes hôteliers. Paul Bérenger note aussi une situation en déroute au CEB, à la CWA, de même que du côté d’Air Mauritius et de Mauritius Telecom. Il soutient qu’il est temps de remplacer Manou Bheenick comme Gouverneur de la BoM pour qu’il y ait un retour d’une véritable coordination entre la politique économique et fiscale d’une part et monétaire d’autre part.
Abordant le reportage controversé sur Maurice diffusé sur la chaîne française M6, le leader du MMM a déclaré qu’il y a certaines vérités sur les travailleurs étrangers mais aussi une part de mise en scène et d’exagération qu’il faut condamner.