Le chapitre 5 du programme gouvernemental, intitulé La Nation, contient les plus virulentes attaques du gouvernement Ptr/PMSD contre l’ancien président de la république sir Anerood Jugnauth, aujourd’hui leader du Remake 2000 de l’alliance MSM/MMM. « Sous la présente Constitution, un président de la République, qui ne détient pas de légitimité populaire directe mais de l’Assemblée nationale et qui est nommé par le Premier ministre, peut en violation des conventions établies, abuser de sa position pour mettre des bâtons dans les roues du gouvernement élu », déclare la présidente de la République.
L’une des principales propositions au sujet de la réforme constitutionnelle concerne l’organisation de référendum pour décider sur des sujets d’intérêts constitutionnels et autres. Le gouvernement compte également revoir les pouvoirs et le mode d’élection du président de la République. Il promet un élargissement de l’espace démocratique et un dialogue national pour améliorer la démocratie, maintenir l’intégrité, améliorer la diplomatie et s’assurer que tout le pays tire avantage des bénéfices du développement.
Les principales mesures énoncées sont les suivantes :
– Réforme électorale et financement des partis : mettre en place un système plus équitable, promouvoir la Nation Building et une meilleure représentation des femmes en politique ;
– Présidence de la République : révision des pouvoirs et du mode d’élection du président de la République pour éviter qu’il n’y ait d’abus de la position privilégiée pour ternir la réputation du pays à l’étranger et faire obstacle au processus démocratique ;
– Référendum : recours à cette formule de consultations populaire sur des questions d’intérêt national, dont des réformes constitutionnelles car « constitutional reform requires the buy-in of the people at large and cannot be decided by the political class alone » ;
– Assemblée nationale : agrandissement de l’espace démocratique avec la tenue de débats parlementaires à thèmes et non-partisans. Un comité représentant tous les partis à l’Assemblée sera constitué pour définir les modalités ;
– Corruption : des amendements à la Prevention of Corruption Act sur la base des propositions du comité parlementaire compétent en vue de renforcer le cadre légal existant, formation des fonctionnaires pour agir en tant qu’Integrity Officers et adoption des corruption risk management techniques ;
– Diplomatie : une nouvelle Mission Statement pour le service diplomatique, renforcement des relations avec les partenaires traditionnels de Maurice, partenariats économiques stratégiques avec des pays d’Afrique, d’Asie, du Golfe et d’Amérique latine, et introduction à l’Assemblée nationale d’une Foreign Service Act ;
– Nation-Building : mise sur pied d’un National Institute for Civic Education dont l’objectif est axé sur le concept de proud citizenship and stewardship for the national avec un projet pilote touchant quelque 200 jeunes pendant les vacances scolaires de décembre prochain ;
Administrations régionales : création de nouveaux conseils de district, adoption d’une nouvelle formule pour le Grant-in-Aid, mise sur pied d’un Unified Local Service Board pour une meilleure gestion des ressources humaines, mise à exécution d’une nouvelle stratégie pour la gestion des déchets, introduction d’un Mauritius Fire and Rescue Service Bill, construction d’une station de pompes à incendie à Rose-Belle en 2012 et deux autres subséquemment à Goodlands et Montagne-Blanche et présentation d’un Land Use Planning Bill ;
Rodrigues : renforcement du partenariat avec l’Assemblée régionale pour promouvoir le développement soutenu, modernisation de l’infrastructure économique, notamment dans les domaines de la pêche, de l’aquaculture et du tourisme, solutions au problème de l’eau, accent sur le développement du secteur des TIC avec la pose d’un câble optique plaçant Rodrigues at par avec Maurice en termes de connexion internet, nouvelles stratégies dans la lutte contre la pauvreté, opération d’un centre de vaccination internationale, plan d’action pour lutter contre les grossesses précoces, schéma directeur dans le domaine de la santé avec priorité à la télémédecine et un Service d’aide médicale d’urgence (SAMU), amélioration des facilités portuaires, formulation d’un Land Administration, Valuation and Information Management System ;
– Agalega : construction d’une piste d’atterrissage cette année et d’un centre de refuge dans l’île du Sud aussi bien que de nouveaux quarters résidentiels, nouvel élan à la production d’huile de coco avec l’introduction de techniques modernes, exploitation des sources d’énergie nouvelles et renouvelables dont l’huile de coco comme substitut au mazout et l’énergie solaire, construction d’un parc de loisirs et de détente pour les habitants.