La présence des officiers des  Finances et de la Fonction publique au sein Public Sector Reforms Steering Council pour réviser le rapport Errors and Omission du Pay Research Bureau (PRB) inquiète les employés de la fonction publique. Radhakrishna Sadien, président de la GSEA, s’est lors d’un point de presse à Port-Louis ce matin interrogé sur l’indépendance de ce comité.
La situation dans la fonction publique est actuellement à un « point de non-retour » surtout avec la récente mise en place d’un comité pour revoir les recommandations du rapport Errors and Omission présidé par Dev Manraj, estime Radhakrishna Sadien. Selon le président de la Government Services Employees Association (GSEA), la présence d’officiers des ministères des Finances et de la Fonction publique dans ce comité ne permettra pas à cette nouvelle unité d’opérer librement. Il craint que leur présence n’influence le travail effectué par ledit comité. Selon lui, le ministère de la Fonction publique aurait fermé toutes les portes du dialogue avec les syndicats représentant les employés de ce secteur. « Prezans minister finans dan sa komite-la inpoz enn bann mezir ». Une circulaire sur la création de ce comité serait la goutte d’eau qui aurait fait déborder le vase. La GSEA conteste principalement le troisième des Terms of Reference de la circulaire E/60/28/29, soit « to oversee major mergers, corporatisation processes, rightsizing exercises, redeployments, and all other major organisational re-engineering endeavours ». Malgré la mise en demeure  servie au ministère, M. Sadien déplore que la Fonction publique soit allée de l’avant avec la création de ce Comité.
Selon le représentant de la GSEA, « le comité n’a aucun deadline » pour soumettre son rapport correctif, contrairement au rapport Errors and Omission. La GSEA donne au ministère jusqu’à mercredi pour réagir sur son point de vue, autrement, il compte contester le rapport Errors and Omission en Cour Suprême. « Pa kapav pran dimounn for granted », a-t-il conclu.