La grève qui a tenu en haleine la Compagnie Mauricienne de Textile Ltd (CMT) à Phoenix se termine par une déportation. Une cinquantaine de Bangladais devraient en effet être déportés dès cet après-midi à bord d’un vol Emirates. Est également concernée Nazma Akter, la Bangladaise de 26 ans qui avait disparu avant d’être retrouvée hier dans une maison de Camp-Fouquereaux.
A l’heure où nous mettions sous presse, le syndicaliste Faizal Ally Begum, qui est intervenu depuis le début pour mettre fin à cette grève, venait d’être convoqué au ministère de Travail, où devrait se tenir une réunion avec le ministre Soodesh Callichurn. Le syndicaliste, qui se dit opposé à ces déportations, devrait donc faire part de son point de vue au ministère de tutelle. Il dit ainsi son intention d’alerter l’opinion internationale quant à cette déportation de masse, qu’il juge « arbitraire ». La direction de la CMT aurait aussi été convoquée en début d’après-midi.
Pour rappel, cette déportation a pour toile de fond une grève enclenchée mardi suite à la disparition de Nazma Akter, qui travaillait comme Sewing Machine Operator. Elle avait disparu de son dortoir sans laisser de trace. Les 1 200 grévistes exigeaient qu’on la retrouve avant de reprendre le travail. La police l’a ensuite retrouvée saine et sauve à Camp-Fouquereaux, où elle se terrait avec son petit ami mauricien. Mais malgré cela, des Bangladais avaient refusé de reprendre le travail.