Malgré le refus du ministère d’accorder un « time-off » aux Health Care Assistants afin qu’ils assistent à la conférence scientifique East, Central and Southern Africa College of Nursing (ECSACON) qui aura lieu en septembre, la Nursing Association soutient que ses membres iront à cette conférence. Son président Kallooa Bagooaduth a laissé entendre hier à un point de presse que la consigne a été donnée aux HCA.
« Nou na pa pou aksepte politik de pwa de mezir », a déclaré Kallooa Bagooaduth, président de la Nursing Association (NA), hier après-midi lors d’un point de presse au Centre Social Marie Reine de la Paix. Pour lui, cette conférence, qui se tiendra du 5 au 7 septembre à l’hôtel La Plantation, Balaclava, est une aubaine en termes de formation pour les Health Care Assistants (HCA). Cet événement, qui réunira le personnel médical de l’île, permettra aux participants de réfléchir sur la manière dont Maurice satisfait les Millenium Development goals. Ce que déplore toutefois la NA, c’est que contrairement aux Health Care Assistants, les infirmiers ont obtenu une autorisation des autorités compétentes pour y assister. « Nou finn lans enn mo dord pou ki bann HCA ki finn deza enregistre zot al partisip dan konferans-la. Apre nou ava gete ki pou arive. Nou na pa pou aksepte iprokrizi minister ki kan ena fonksion pe fer bel bel diskour pou dir ki bizin donn formasion me kan ena posibilite pe anpes HCA partisipe », a fait comprendre Kallooa Bagooaduth.
Dans la foulée, Kovilen Permal, président de la Health Care Assistant Commission, a évoqué l’injustice que subiraient les HCA. D’ailleurs, ceux présents réclament un changement d’appellation. « Lorsque l’on voit les sigles “HCA”, le public a tendance à croire que les Health Care Assistants sont des Health Care Attendants », explique-t-il. D’où sa requête afin qu’ils soient reconnus comme des « Auxiliary Nurses ». L’intervenant a aussi souligné les difficultés telles la frustration et l’indignation dans le milieu hospitalier alors que, dit-il, les HCA constituent « un maillon très important ». En matière de promotion, il a rappelé le peu d’opportunités qui s’offrent à eux, soulignant également les lacunes du scheme of service. Et au président de la NA de faire comprendre que « dapre scheme of service bann HCA sipoze pe give assistance me kan pran kont byen ou realize ki zot pe fer travay-la zot mem ».
Maunick Devendranand, membre de la Health Care Assistant Commission, a laissé entendre de son côté qu’il est temps que le projet pilote de Bank Scheme voit le jour. La NA a également fait le point sur le secteur hospitalier de Rodrigues. « Lor 9 HCA pou 44 000 habitants zis 4 ki an servis », ont conclu les intervenants.