En notre ère, riche de progrès, de prodigieuses découvertes et de remarquables réalisations, et à Maurice au cours des dernières années, nous remarquons que des nuages s’amoncellent inutilement sur l’autel de notre développement par les faits et gestes des acteurs et prétendants acteurs de la scène politique locale qui en atténuent l’éclat : magouilles, méprises, querelles intestines au sein des partis, coups bas, corruption, soif de pouvoir, gourmandise financière, paresse intellectuelle, favoritisme, passe-droits, abus et autres. Tout y est parmi tant d’autres formes d’errance. Faut-il condamner le pays pour autant et perdre espoir d’un meilleur avenir ? Non. Il ne faut pas jeter les armes.  
Les jeunes sont attendus pour nous sortir de là et la nouvelle mouvance politique de nos jeunes est un signe palpable d’un changement ou du moins d’une mise à niveau politique à plus ou moins brève échéance. Loin des accusations faciles que tout un chacun porte à nos jeunes, rendus injustement responsables d’une dégradation de la société et des moeurs par exemple, nous constatons à l’opposé, chez beaucoup une participation positive à la vie de notre société, une réelle ambition de bien faire, un profond désir de créer une société plus juste, plus saine et surtout plus égalitaire, plus unie et plus démocratique.  Savons-nous lire les propos divers de nos jeunes dans les journaux et les magazines entre autres pour constater leur grandeur d’âme et leurs passions dans divers domaines qui participent du progrès d’un pays ? Constatons-nous suffisamment leurs prouesses dans la création artistique, la musique, la mode, l’écriture bref la culture générale ? Sommes-nous en mesure de prendre conscience de la participation massive de nos jeunes dans les activités sociales et humanitaires au niveau des groupements régionaux, institutionnels et nationaux ? Les multiples programmes de télé et les reportages de presse en témoignent.
Aujourd’hui nous avons parmi nos jeunes tant des travailleurs capables que des diplômés universitaires de haut niveau, voire de très haut niveau qui exercent au plan local et mondial ; ils partagent leur savoir au bénéfice de l’humanité. Sans citer des noms, je pense à ceux qui poursuivent des projets de recherche de l’Union européenne, qui participent aux programmes des Nations unies et de l’Unesco, de médecine et autres, dans les pays d’Afrique et d’Asie. A Maurice qui ne rencontrent pas ces jeunes hautement compétents qui font avancer les choses dans presque tous les secteurs ?  
J’ai une grande confiance en nos jeunes et je ne cesse de le proclamer.  Ils sont notre réel espoir. Ils n’ont pas besoin de ces sempiternels changements de lits de nos acteurs politiques du jour, qui dépriment tout un peuple. Que les jeunes prennent leurs places au sein des partis politiques ! Que les dirigeants actuels soient sincères et accordent la place qu’il faut à nos jeunes méritants ! Les partis comme le pays y gagneraient. Nous irons plus vite et mieux vers nos objectifs de réussite pour l’Île Maurice que nous tous prétendons aimer.