La sixième édition du concert Reggae Donn Sa, prévue demain au Stade Germain Commarmond à Bambous, promet d’être explosive. Etana, la star jamaïcaine, a donné un aperçu de son talent et de son charisme ce matin, lors d’une rencontre avec la presse.
« Je suis là pour dire aux femmes qu’elles ont plus que leur corps à donner. Notre amour peut aider à l’émergence d’une nouvelle génération. » Etana, la tête d’affiche du concert Reggae Donn Sa 100 % femmes, donne déjà le ton de ce rendez-vous musical. Elle dit regretter le fait que trop souvent, en musique, les femmes sont associées au sexe. « Quand j’ai débuté ma carrière, la plupart des femmes en Jamaïque faisaient du dancehall. Je n’ai rien contre celles qui se déhanchent mais ce n’est pas mon truc. Je suis sur scène surtout pour dire aux femmes qu’il faut apprendre à s’aimer et avoir confiance en elles. »
Etana confie ainsi avoir été très marquée par le cas d’une de ses tantes qui a trouvé la mort sous les coups de son conjoint. « Elle est restée tranquille pendant longtemps, jusqu’à ce qu’il soit trop tard. C’est pour cela que je dis aux femmes que nous sommes responsables de toutes les décisions qui affectent notre vie. »
La star jamaïcaine dit ainsi sa joie de s’associer à Fam Exanpler pour la campagne contre la violence envers les femmes.
Ce qui amène Bruno Raya, membre de l’organisation du concert, à dire que les artistes à l’affiche n’ont pas été choisies au hasard. « Elles ont toutes un message à apporter et un combat que nous voulons soutenir. »
La Seychelloise Grace Barbé a fait un appel pour que les artistes de l’océan Indien puissent travailler en réseau. « Seuls, il est difficile de nous faire entendre sur le marché international. Le monde connaît la musique des Caraïbes et de l’Afrique, il est temps que la musique de l’océan Indien soit aussi reconnue. »
Bruno Raya invite les Mauriciens à venir encourager les femmes sur scène car, dit-il, le reggae a toujours été dominé par des éléments masculins. Il a salué le courage de Laydee Haydee, première Mauricienne à s’être lancée dans ce style, malgré les préjugés. « Les choses ont évolué depuis et nous pouvons même nous permettre un plateau exclusivement féminin. »
Bruno Raya ajoute que le Festival Reggae Donn Sa est appelé à grandir davantage car un partenariat a été conclu avec l’agence française Talowa Productions, qui a permis la venue d’Etana à Maurice. Bastien Bacha, responsable de Talowa, a tenu à saluer le courage des organisateurs pour la tenue de ce concert 100 % féminin. « J’ai organisé plusieurs concerts reggae en Europe, mais c’est la première fois que je vois un plateau composé uniquement de femmes. »
Prenant la parole à cette même occasion, Linzy Bacbotte, fondatrice de l’association Fam Exanpler, a dit sa satisfaction du déroulement de la campagne de sensibilisation contre la violence et la prévention du VIH/sida. Dhiren Moher, de la Commission de l’océan Indien (COI), a parlé de l’importance d’une telle campagne, vu la vulnérabilité des femmes face à la violence et au VIH/sida. La COI a apporté son soutien financier et technique à la campagne.
Etana et les chanteuses régionales visiteront la cité de Roche-Bois cet après-midi. L’idée derrière une telle initiative, explique Bruno Raya, est de montrer aux artistes les conditions dans lesquelles une musique comme le seggae a vu le jour.
Le concert Reggae Donn Sa 100 % Fam débutera à 18 h. Outre Etana, la tête d’affiche, seront aussi présentes sur scène Grace Barbé et Jahna Ranks (Seychelles), Malkijah (Réunion), Sidney (Madagascar), Linzy Bacbotte, Laura Beg et Lay Dee (Maurice).
Les billets sont toujours disponibles à Rs 350 en prévente et Rs 450 sur place.