La sixième édition du festival Reggae Donn Sa aura lieu le samedi 5 novembre au stade Germain Comarmond à Bambous. L’invitée vedette sera la Jamaïcaine Etana. La première partie sera assurée par des jeunes femmes de la région océan Indien ; nommément Grace Barbe et Jahna Ranks, des Seychelles, et Malkijah (Réunion). La partie mauricienne sera assurée par Linzy Bacbotte, Laura Beg et Laydee.
Un plateau 100 % Femmes assorti d’une campagne de sensibilisation sociale, menée par l’association de Linzy Bacbotte, Fam Exampler, axée sur les problèmes que rencontrent les Mauriciennes et intitulé “Diboute Fam”.
Avec ses hits Wrong Address et Roots, Etana s’est imposée au sein de la nouvelle génération comme l’une des artistes féminines sur lesquelles il faudra compter. Les abonnés de la chaîne satellitaire Trace Tropical peuvent souvent découvrir les clips de la chanteuse originaire d’August Town. Se destinant à une carrière d’infirmière, c’est sur les bancs de l’école qu’elle développe son goût pour la musique, influencée pêle-mêle par Marcia Griffiths, Jill Scott, Lauryn Hill, Bob Marley et Sizzla.
Aux côtés d’Etana, le samedi 5 novembre, le festival Reggae Donn Sa accueillera également Grace Barbe et Jahna Ranks des Seychelles. La Réunionnaise Malkijah sera de retour après un passage remarqué l’an dernier. Les couleurs locales seront défendues par Linzy Bacbotte, Laura Beg et Laydee.
Lors d’une rencontre avec la presse dans le courant de cette semaine, les organisateurs du festival ont donné l’assurance que le concert « se déroulera sans problèmes, comme les précédentes années. Puisqu’il s’agit d’un concert de reggae… donc, “peace & love” ! », a précisé Bruno Raya.
La campagne “Diboute Fam” de l’association Fam Exampler démarrera le 8 octobre et se terminera le 4 novembre. Megha Veerachetty, membre de l’association, a expliqué que « durant ce mois de campagne, nous aurons des activités avec le soutien d’Ongs comme PILS, FEMA, CUT. Nous bénéficierons aussi de l’aide de la COI et du ministère de la Santé ».
Bruno Raya a, lui aussi, tenu à « remercier certains partenaires stratégiques, comme la COI, qui nous aide énormément, via le projet AIRIS-Sida. »
—————————————————————————————————————————————————————