Dix jours après la fusillade meurtrière de Petit-Verger, Moka, avec Yoven Vineyen Velangany, 23 ans, abattu d’un coup de fusil, la confirmation officielle a été obtenue quant au nombre d’armes à feu utilisées sur les lieux du crime. En effet, les membres du gang débarquant devant la résidence des familles Velangany et Mootoocurpen le samedi 19 avril ont fait feu avec trois armes à feu, a appris Le Mauricien de sources policières autorisées.
En parallèle, une liste d’au moins sept autres suspects, dont en majorité des Bouncers, a été dressée par les responsables de cette enquête menée conjointement par la Major Crime Investigation Team et la CID de l’Eastern Division en vue des opérations d’arrestation déjà enclenchées. Dans la matinée, un des suspects en état d’arrestation, Yanick Ludovic Rivière, âgé de 21 ans, habitant Camp Samy, Moka, était entendu à la MCIT au sujet de sa participation à cette fusillade meurtrière.
Le dernier élément, soit un enregistrement vidéo de la scène du règlement de comptes du samedi 19 avril à Petit-Verger, Moka, réalisé à partir d’un téléphone cellulaire, permet de confirmer des éléments cruciaux à l’enquête. D’abord, les limiers sous la supervision des ACPs Vuddamalay et Jangi soutiennent que trois armes à feu ont été utilisées pour tirer sur la victime, Yoven Velangany et son cousin, Steven Mootoocurpen, 28 ans, devenu un des témoins vedettes de la police dans ce crime.
À ce jour, malgré différentes opérations sur le terrain, aucune des trois armes à feu, dont un fusil de chasse utilisé pour abattre Yoven Velangany, n’a encore été retrouvée. La police garde confiance de pouvoir récupérer cette pièce maîtresse dans cette enquête criminelle. Les enquêteurs sont également confiants que le meurtrier de la victime fait partie des dix premiers suspects interpellés et placés en détention policière.
Le dernier suspect interpellé n’est autre que Jean-Eric Harel, alias Christo, réputé pour avoir la gâchette facile. Il est également le frère de Jean-Philippe Harel, 36 ans, directeur de Body Guard Co Ltd, soupçonné d’être en possession d’une arme à feu au moment des faits. À ce jour, le dénommé Christo rejette les accusations selon lesquelles il aurait tiré à bout portant sur Yoven Velangany lors de ce règlement de comptes. Son interrogatoire formel devra intervenir dans les jours à venir.
Dans la matinée, Ludovic Rivière, qui avait été appréhendé dans la nuit du 19 au 20 avril, a été interrogé dans les locaux de la MCIT. Il a retenu les services de Me Rishikesh Hurdoyal. Il nie les allégations retenues contre lui et affirme n’avoir rien à faire avec cette guerre de gangs.
D’autre part, les membres de la MCIT, de la CID de l’Eastern Division et de la Northern Division sont en présence depuis le début de la semaine d’une liste d’au moins sept suspects à appréhender dans le cadre de cette affaire. Les premières arrestations devront être effectuées d’ici demain matin. Mais aucune des sources approchées n’a voulu confirmer si ces complices ont été intégrés suite au visionnage du dernier enregistrement vidéo sur téléphone cellulaire de la scène du crime au moment des faits « Live N Direk »…