D’ici la fin de juin, soit trois mois après la découverte de la BAI Mega-Financial Scam, les deux Special Administrators de BAI Co (Mtius) Ltd, Mushtaq Oosman et Yogesh Basgeet, de même que les spécialistes de nTan Associate Advisory Pte Ltd de Singapour, menés par le tandem Nicky Tan/Michael Martin, prévoient de soumettre les premiers rapports préliminaires génériques aux autorités compétentes. Ces documents devront établir les grandes lignes du Ponzi Scheme élaboré par le Chairman Emeritus de BAI, Dawood Rawat, en collaboration avec ses plus proches collaborateurs, dont le Chief Executive Officer Swadeck Taher en tant que Mastermind présumé et le CEO Seemadree Rajanah, à la tête à la BA Investment Co Ltd, en tant qu’exécuteur des ordres du patron. Toutefois, les premiers éléments, qui transpirent des consultations à différents niveaux, vont dans le sens que le Ponzi Scheme est prouvé “beyond reasonable doubt” avec un montant de Rs 31 milliards en jeu. D’autre part, une autre indication est venue apporter de l’eau au moulin de ceux qui accréditent la thèse du Ponzi, soit le dernier rapport des auditeurs de KPMG sur les opérations financières de KLAD Investment Ltd, domicilée aux Bahamas, et Ultimate Holding de BAI. Le trou financier dans les Assets de cette société avec Dawood Rawat et ses filles comme actionnaires, est évalué à Rs 14,8 milliards ($ 423 millions) en 2013 contre Rs 10,5 milliards ($ 302 millions) en 2012. Avec la fin de la campagne électorale pour les élections municipales, le défilé au QG du Central CID devrait reprendre dès mardi avec Adeela Rawat, dont le Take Home Pay Packet était de Rs 878 313 en décembre dernier. Le CEO Seemadree Rajanah devrait lui emboîter le pas très prochainement, alors que le CEO Swadeck Taher est donné favori pour être l’une des premières VVIP  à être entendue Under Warning dans les nouveaux locaux de l’Independent Commission Against Corruption à Ebène.
D’ici la fin de juin, soit trois mois après la découverte de la BAI Mega-Financial Scam, les deux Special Administrators de BAI Co (Mtius) Ltd, Mushtaq Oosman et Yogesh Basgeet, de même que les spécialistes de nTan Associate Advisory Pte Ltd de Singapour, menés par le tandem Nicky Tan/Michael Martin, prévoient de soumettre les premiers rapports préliminaires génériques aux autorités compétentes. Ces documents devront établir les grandes lignes du Ponzi Scheme élaboré par le Chairman Emeritus de BAI, Dawood Rawat, en collaboration avec ses plus proches collaborateurs, dont le Chief Executive Officer Swadeck Taher en tant que Mastermind présumé et le CEO Seemadree Rajanah, à la tête à la BA Investment Co Ltd, en tant qu’exécuteur des ordres du patron. Toutefois, les premiers éléments, qui transpirent des consultations à différents niveaux, vont dans le sens que le Ponzi Scheme est prouvé “beyond reasonable doubt” avec un montant de Rs 31 milliards en jeu. D’autre part, une autre indication est venue apporter de l’eau au moulin de ceux qui accréditent la thèse du Ponzi, soit le dernier rapport des auditeurs de KPMG sur les opérations financières de KLAD Investment Ltd, domicilée aux Bahamas, et Ultimate Holding de BAI. Le trou financier dans les Assets de cette société avec Dawood Rawat et ses filles comme actionnaires, est évalué à Rs 14,8 milliards ($ 423 millions) en 2013 contre Rs 10,5 milliards ($ 302 millions) en 2012. Avec la fin de la campagne électorale pour les élections municipales, le défilé au QG du Central CID devrait reprendre dès mardi avec Adeela Rawat, dont le Take Home Pay Packet était de Rs 878 313 en décembre dernier. Le CEO Seemadree Rajanah devrait lui emboîter le pas très prochainement, alors que le CEO Swadeck Taher est donné favori pour être l’une des premières VVIP  à être entendue Under Warning dans les nouveaux locaux de l’Independent Commission Against Corruption à Ebène.