Le département des Prisons et le Rotary Club de Port-Louis signent aujourd’hui à la prison de Beau-Bassin un protocole d’accord pour la mise en oeuvre d’un Egg Production Pilot Project. Sponsorisé et financé par le Rotary Club de Port-Louis, le projet sera mis sur pied par le département des Prisons à l’intention des détenus à leur sortie.
 Le protocole sera signé par le Commissaire des Prisons, Jean Bruneau, et le président du Rotary Club de Port-Louis, Amal Mungur. Ce projet s’insère dans le cadre du Plan stratégique 2013-2023 des Services des Prisons sous le volet réhabilitation et réinsertion qui vise à rehausser les capacités des détenus à travers la formation préprofessionnelle continue, cela dans le but d’atteindre l’efficience économique. A travers cette initiative, le département des Prisons s’engage à introduire des programmes visant à faciliter la réinsertion des détenus et faire baisser le taux de criminalité à Maurice.
Le projet vise ainsi à donner aux détenus une opportunité d’acquérir des aptitudes dans l’élevage de poules pondeuses, afin qu’ils puissent mettre en pratique ces connaissances lorsqu’ils recouvrent la liberté. Le département des Prisons adopte ainsi une approche professionnelle dans son programme destiné aux détenus afin de mieux les équiper à faire face aux défis de la vie tout en facilitant leur retour à la vie civile.
La pratique agricole dans les prisons est en plein essor avec la production de fruits et de légumes et l’élevage, affirme le Commissaire des Prisons. « Les recettes provenant de la vente des oeufs vont rehausser la confiance et booster la motivation des ex-détenus à avancer de manière positive. Si la demande pour les oeufs est élevée, l’ancien détenu pourra agrandir son entreprise tout en réalisant plus de profits. Les oeufs pourront aussi servir comme suppléments alimentaires pour leurs familles », avance-t-il.
Les bénéficiaires du projet seront les détenus hommes ou femmes qui sont disposés à être formés en production d’oeufs au moins trois mois avant leur sortie de prison. Ils devront démontrer leur intérêt pour des activités de production et faire preuve d’amélioration dans leurs attitudes, comportement et conduite. Ceux intéressés devront aussi participer à l’Enhanced Earned Scheme, plan ayant pour objectif d’autonomiser les détenus, de donner une nouvelle impulsion au processus de réhabilitation et de leur permettre d’économiser de l’argent qui leur sera utile au terme de leur peine d’emprisonnement.
Des poules pondeuses et des cages aménagées seront mises à la disposition des détenus identifiés et après leur libération, ils pourront entamer leur activité de production d’oeufs. Les poules commenceront à pondre dans un délai de deux semaines. Dans le cadre du projet, un programme d’encadrement avant et après la libération des détenus a été conçu. L’agence de financement, les personnes ressources de l’Agricultural Research and Extension Unit et de Meaders Feed Ltd, ainsi que des Organisations non gouvernementales apporteront leur concours à ce projet.