« C’est mauvais pour l’économie, c’est un mauvais signal pour la plate-forme financière et le centre financier que nous sommes », dit le secrétaire général Nando Bodha quant à la polémique post-Monetary Policy Committee entre le ministère des Finances et la Banque Centrale. Il intervenait, en l’absence de leader Pravind Jugnauth, lors de la conférence du MSM, hier à la mi-journée, au Sun Trust à Port-Louis. L’occasion pour lui de commenter les inquiétudes dans le secteur sucrier et l’instabilité au niveau de l’Enseignement Supérieur.
La situation qui prévaut entre le ministre des Finances, Xavier Duval et le gouverneur de la banque Centrale, est, selon Nando Bodha, telle que la vulnérabilité de Maurice s’accentuera. Citant en exemple les inquiétudes formulées en conférence de presse, le 5 février, du représentant de Fonds Monétaire International (FMI), Martin Pétri, sur l’endettement, Nando Bodha soutient que la relance du bras de fer entre Xavier Duval et Manou Bheenick sur la polémique post-Monetary Policy Commitee est « un conflit frontal où tous les coups sont permis » et se révélera être « une crise sans précédent, une bataille dans la bassesse. »
Dans un autre volet de sa conférence de presse, le secrétaire-général du MSM est revenu sur les préoccupations de son parti quant au sort du secteur sucrier et, par ricochet, des petits planteurs. Il rappelle qu’à l’époque où le MSM/MMM était au pouvoir, en 2000, plusieurs discussions et négociations ont eu lieu au niveau de la World Trade Organisation (WTO) et de l’Organisation Mondiale du Commerce. Alors que maintenant, le dossier est géré de « manière légère et incompétente. »  L’inquiétude exprimée par l’Assemblée parlementaire paritaire au sujet de la décision de la Commission européenne d’abolir le quota du sucre européen en 2017, dit-il, laisserait insensibles nos dirigeants politiques. Se disant concerné et ayant à coeur ce dossier brûlant, Nando Bodha soutient que les députés du MSM viendront avec des questions parlementaires et il espère un renvoi de l’abolition du quota en 2017.
Enfin, dernier chapitre abordé: l’Enseignement Supérieur. S’appuyant sur une lettre récente envoyée par la Tertiary Education Commission (TEC) à la direction de la JSS Academy quant à la non-accréditation des cours en Engineering, Nando Bodha se demande ce qu’il adviendra des étudiants qui ont déjà entamé le cours, à savoir les 2e et 3e années.
Aux séances questions-réponses, le secrétaire général a confirmé la rencontre hebdomadaire, le lundi, entre le leader du MSM, Pravind Jugnauth, et le leader du MMM, Paul Bérenger, quant à l’aspect « architectural » (entendez « hiérarchique ») pour la répartition des tickets en vue des prochaines législatives. Il a soutenu que les échanges se déroulaient dans un « climat de confiance et de compréhension mutuelles. »