Les juges Nirmala Devat et Nalini Matadeen ont rejeté l’appel d’un accusé trouvé coupable d’avoir eu des relations sexuelles avec sa fille de 14 ans. La victime avait été adoptée dès la naissance et ce n’est que dans le courant de l’année 2005 qu’elle aurait rencontré son père biologique, l’accusé. Le 20 décembre 2006, alors qu’elle avait 14 ans, l’accusé l’a emmené chez sa soeur à Beau-Vallon où il aurait eu des relations sexuelles avec elle à trois reprises.
L’accusé avait plaidé non-coupable lors du procès et avait nié la version de la victime. Le magistrat l’a trouvé coupable sous deux chefs d’accusation et l’a condamné à purger trois ans de servitude pénale vu qu’il avait donné à la police une version différente de celle donnée en Cour. En appel, l’accusé avait présenté sept points dans lesquels il remettait en cause sa sentence et où il soutenait que le magistrat n’avait pas de preuves concrètes prouvant sa culpabilité. Les juges Devat et Matadeen ont trouvé que le fait que le magistrat ait rendu son jugement en se basant sur la version des faits de la plaignante n’a pas faussé le procès vu que la plaignante avait été trouvé crédible par le magistrat et qu’il n’y avait nul besoin de remettre en cause sa version des faits.