L’accord entre les gouvernements mauricien et ghanéen en vue de la création de la Tema Technology Park Ltd, en début de soirée hier, a été conclu sous le signe d’un partenariat stratégique pour des intérêts communs partagés aussi bien par le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo que par le ministre ghanéen de la communication Edward Omane Boamah.
Comme l’a souligné le ministre Lutchmeenaraidoo, le Tema Technology Park Ltd est un « special purpose vehicle » qui entend mener un programme d’investissement au Ghana. Cette société, dans laquelle Maurice détiendra 60 % du capital et le Ghana 40 %, nous permettra d’investir massivement dans des projets au Ghana, a-t-il précisé.
Le ministre des Finances a annoncé qu’il dirigera une délégation d’une quarantaine d’opérateurs à Accra en novembre. Cette délégation comprendra des industriels du secteur de l’agro-industrie qui comptent investir dans la production de la viande de poulet. La compagnie cannière, Omnicane, s’engagera, pour sa part, dans la production du sucre au Ghana. Des investissements dans le secteur financier, dont l’ouverture d’une banque mauricienne, sont également prévus. L’accord conclu entre les deux gouvernements tient également compte des travaux de construction de la cybercité d’Accra. Plusieurs pays ont manifesté leur intention de participer dans ce projet d’investissement dont la France, l’Inde, la Malaisie et le Singapour. « Maurice deviendra un corridor où la France, l’Inde, le Singapour et d’autres pays qui veulent investir au Ghana passeront par la société que nous créons », a affirmé Vishnu Lutchmeenaraidoo.
Le ministre des Finances n’a pas précisé le montant que Maurice compte investir dans ce projet. Il a toutefois expliqué que la majeure partie du financement pour le projet de création du parc tehnologique viendra des bailleurs de fonds internationaux notamment de la Banque mondiale, du FMI, de la Banque africaine de développement, de l’Agence française de développement. « Nous avons une couverture assurée en termes de protection des investissements. Ces organisations savent que ce que nous faisons est bon pour le Ghana, pour Maurice, pour l’Afrique et pour la coopération sud-sud », a ajouté M.Lutchmeenaraidoo.
Le ministre des Finances a insisté sur le fait que le Ghana et Maurice s’inscrivent dans une opération de coopération bilatérale sud-sud. « Nous irons au Ghana pour partager et apprendre. Nous partagerons ce que nous connaissons et nous apprendrons des Ghanéens dans les domaines où ils sont plus avancés que nous. C’est un partenariat paritaire dans le respect de l’un et de l’autre », a-t-il souligné dans ce contexte.
Pour le ministre de la communication du Ghana, Edward Omane Boamah, le projet de parc technologique consiste en un prolongement de ce qui a été à Maurice en matière de technologie de l’information. Il s’est dit confiant que les projets qui naîtront de l’accord signé entre nos deux gouvernements offriront une ouverture aux investisseurs vers les autres pays de l’Afrique de l’ouest.
La première phase du Tema Technology Park, situé non loin de l’aéroport d’Acra et réalisée sur une superficie de 6,1 hectares, comprendra la construction d’un hôtel 3-étoiles, une cyber-tour, une tour d’innovation, un bloc d’appartements, un complexe multipurpose comprenant restaurants, magasins et supermarchés et des banques ainsi qu’un centre de conférence.
Une superficie supplémentaire de 37 hectares permettra au Tema Technology Park Ltd de développer un parc d’informatique et d’affaires.