La visite officielle en Inde effectuée par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a débouché sur deux volets cruciaux des relations bilatérales. D’abord, il y a l’assistance financière de USD 500 millions (Rs 18 milliards) à Maurice en vue de financer des projets susceptibles de faire partie du budget pour l’exercice financier 2017/18. Ensuite, la question de l’Inde confirmant ses ambitions de « Net Security Provider » dans l’océan Indien a repris de l’importance, avec en toile de fond le “Tug-of-War” entre New Delhi et Pékin, à la lumière des déclarations officielles du Premier ministre indien, Narendra Modi. Déjà, des questions se posent par rapport aux dessous de la ligne de crédits de USD 500 millions de l’Inde à Maurice et dans les rangs de l’opposition, en particulier dans l’entourage proche de leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, on s’impatiente de prendre connaissance des “Fine Prints” de cet accord sur l’un des plus importants montants d’aide obtenue de New Delhi. La polémique autour de l’archipel d’Agaléga devra être relancée dans le sillage de la conclusion d’un nouveau Bilateral Security Agreement samedi.