La visite officielle, entreprise depuis hier soir, par la ministre des Affaires étrangères de l’Inde, Sushma Swaraj, est placée sous le signe de la diaspora indienne. D’ailleurs, ce déplacement coïncide avec les manifestations officielles marquant le 180e anniversaire de l’arrivée des premiers travailleurs engagés indiens à Maurice à bord de l’Atlas. Aujourd’hui, elle sera aux côtés du président de la République, Kailash Purryag, et du Premier ministre, Navin Ramgoolam, à l’Aapravasi Ghat, pour marquer cet événement, qui a façonné de manière indélébile l’Histoire et le développement de Maurice. La distinguée visiteuse rendra visite une de courtoisie au chef de l’Etat et au chef du gouvernement et participera à une séance de travail avec son homologue mauricien, Arvin Boolell, sur des sujets bilatéraux et d’intérêts communs.
A son arrivée, hier en début de soirée, au Sir Seewoosagur Ramgoolam Intenational Airport, Sushla Swaraj a été accueilli par Arvin Boolell. Interrogé par Week-End en fin de journée d’hier, le chef de la diplomatie mauricienne a placé cette visite d’un des membres en vue du gouvernement du Premier ministre Narendra Modi, sous trois axes avec pour objectif ultime « to reenergise the already close relationship between Mauritius and India ».
« Le premier axe s’articule sur le volet des valeurs ancestrales et culturelles de l’Inde. Le Timing de cette visite ministérielle à Maurice, soit l’un des dix premiers pays qu’elle a visités depuis son installation, a valeur de symbole dans le processus de valorisation de cette dimension culturelle et ancestrale. D’une part, il y a les célébrations pour l’anniversaire de l’arrivée des premiers travailleurs engagés de l’Inde, dont la sueur a fertilisé cette terre nourricière. D’autre part, il a également la reconnaissance formelle par l’UNESCO de la route des travailleurs engagés », a déclaré Arvin Boolell. L’intervention de la ministre Swaraj, qui détient également le portefeuille de GOPIO, est très attendue dans les milieux politiques.
Le ministre des Affaires étrangères a également mis l’accent sur l’approche politique en rappelant que Maurice avec la Tanzanie et le Népal ont été les rares pays à soutenir l’Inde pour dire non au Comprehensive Nuclear Test Ban Treaty. « Maurice a déjà signifié son intention de soutenir la proposition d’allocation à l’Inde d’un siège permanent au sein d’un Conseil de Sécurité de l’ONU réformée », ajoute-t-il.
« Il ne faut pas occulter le fait que l’Inde a toujours répondu favorablement aux demandes d’assistance de Maurice. Pour la présente visite, le dossier d’Agaléga bénéficiera d’un traitement de faveur avec des projets comme la construction d’une jetée, la réhabilitation de la piste d’atterrissage dans l’île, la mise en opération d’une station de dessalement de l’eau de mer, une unité pour générer de l’énergie électrique, ou encore la construction d’un poste pour la National Coast Guard », poursuit Arvin Boolell. Un Memorandum of Understanding sur le développement d’Agaléga sera signé lors de la visite de la ministre Swaraj. Une enveloppe de 20 millions de dollars américains été identifiée sous la ligne de crédits indiens.
Le dossier du Double Taxation Agreement
Le dossier de la construction du Mauritius Light Rapid Transit pourrait également être évoqué vu que l’Inde a déjà confirmé son intention de mettre à la disposition de Maurice une ligne de crédits de 200 millions de dollars. Des détails portant sur l’EXIM Buyers Credits de 400 millions de dollars attendent d’être précisés, en particulier la question des intérêts à 2% annuellement.
Le dossier du Double Taxation Agreement indo-mauricien figure également à l’agenda des échanges politiques. Des décisions peuvent être entérinées quant à la reprise des discussions au niveau du Joint Working Group indo-mauricien. Le porte-parole du ministre des Affaires étrangères, Syed Akbaruddin, a donné des indications sur la voie qui sera engagée. La presse indienne se faisant l’écho de la position de New-Delhi avance que « terming India-Mauritius double taxation avoidance convention an important agreement between the two countries, External Affairs Ministry Spokesperson Syed Akbaruddin said both countries would ensure that their ‘legitimate interests’ would be secured in any new agreement.
« Discussions on this are an ongoing issue and once these are ready and there is agreement between the two countries, we will then move to the next step of amending it. We have an agreed format in which all issues on this matter are being discussed. Given the nature of our close bilateral relations and ties, we are confident that we will take into account each other’s concerns and interests while making any changes to it », a-t-il poursuivi.
Après la cérémonie officielle à l’Aapravasi Ghat de ce matin, Sushma Swaraj participera cet après-midi à une réception civique organisée par le Humane Service Trust et à une réception donnée en son honneur par le haut-commissaire indien, Anup Kumar Mudgal, à bord de The Western Fleet of the Indian Navy dans le port. Cette réception sera suivie d’un tête-à-tête avec le ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell, qui offrira, par la suite, un dîner en son honneur.
Demain matin, Sushma Swaraj participera à une business meeting à l’hôtel Hennessy Park organisée par le Board of Investment. Elle procédera ensuite à l’ouverture de la conférence internationale consacrée à la Route de l’engagisme avant d’effectuer une visite du Mahatma Gandhi Institute. Elle rendra, par la suite, une visite de courtoisie au Premier ministre adjoint Rashid Beebeejaun avant de quitter le pays.
Le départ de la ministre des Affaires étrangères de l’Inde aura un bearing majeur sur le plan politique interne. La publication des Writs of Elections devrait s’avérer imminente…