Sharvin Sunassee qui revendique toujours la présidence de Airports of Mauritius Limited Employees Union (AMLEU) comparaîtra, vendredi 17 janvier, devant un comité disciplinaire pour répondre à des accusations sur des opinions exprimées en avril 2019 dans un post sur une page Facebook privée dénommée « AML Staff Corner ».

Les membres de ce syndicat qui soutiennent Sharvin Sunassee contestent les accusations qui sont portées contre lui et affirment que tout est fait dans le seul but de mettre un terme au contrat du président du syndicat. Cela, en réponse à son refus de signer ce qu’ils considèrent être le rapport  « unilatéral et illégal » rédigé par BCA Consulting pour le compte du management d’AML.

Ce rapport porte sur les conditions et salaires des employés du service aéroportuaire, alors même que l’accord collectif liant la société d’Etat au syndicat est toujours en vigueur et ne devrait expirer qu’en 2021. En fait, la partie syndicale conteste le fait même que le président de l’AMLEU, qui a été, à deux reprises, accusé de « gross misconduct » et suspendu, mais réintégré après une action logée en Cour, soit cette fois appelé à comparaître devant un comité disciplinaire, toujours sur la base d’informations « illégalement obtenues », selon elle, et en violation de l’article 46 (n) de l’Information and Communication Technologies Act (ICTA).

Ceux qui soutiennent Sharvin Sunassee rappellent, en effet, que la communication de messages privés — uniquement destinés aux seuls adhérents du syndicat — par captures d’écran au public et à la direction constitue une infraction criminelle à la loi sur les technologies de l’information et de la communication.

Criminal offense

La partie syndicale accuse, en sus, l’employeur d’avoir, selon elle, violé les dispositions de la Data Protection Act, qui interdit, formellement, toute intrusion dans l’intimité du courriel ou de la page Facebook privée et interne du personnel d’AML : « Any intrusion of this sort is a criminal offense under Section 46 (n) of the ICTA as no consent of neither sender nor receivers (the 534 members) were obtained prior to using any of these messages », écrit, à ce propos, Ashok Subron, négociateur de l’AMLEU, dans un message de voeux pour le Nouvel An aux employés d’AML.

Dans ce message, le négociateur syndical revient aussi sur la « manoeuvre » qui avait été orchestrée par certains en vue de se substituer « illégalement » à la direction légitime du syndicat, alors qu’une assemblée générale spéciale qui avait été convoquée avait dû être renvoyée après consultations avec le Registrar of Associations à la suite de l’émission des Writs of Elections pour les dernières législatives.

Ashok Subron termine son message aux employés en indiquant que la nouvelle année 2020 sera une année critique pour eux : « It will be the year when negotiations should start between Management and the Union for a new salary increase, Salary Scale and new Organigramme/Structure as well as upgrading many important Terms and Conditions of Service. »