Ils devaient recevoir leur paie du mois d’avril lundi, comme convenu fin de semaine dernière, mais c’est finalement hier soir que leurs comptes bancaires ont été crédités. Pour le syndicat, ce paiement tardif est synonyme, une fois de plus, de « promesses non tenues à l’égard des employés » de Securiclean, qui reçoivent depuis l’année dernière, soit depuis que l’entreprise fait face à des difficultés financières, leurs salaires au compte-gouttes.
Une cinquantaine d’employés de la firme de nettoyage Securiclean avaient abandonné leur travail et avaient campé durant la journée entière de vendredi dernier devant le ministère du Travail, à la Victoria House, pour non-paiement de leurs salaires. Le délai légal régi par l’Employment Rights Act pour le paiement des salaires étant arrivé à échéance, les employés ont eu recours à un “sit-in” pour solliciter l’aide du ministère du Travail. À la suite de deux réunions ce jour-là, une solution a pu être dégagée pour le paiement des salaires. La date du lundi 6 juin avait été fixée pour le paiement des sommes dues, comme annoncé par le Receiver Manager. Mais lundi, les employés n’ont rien vu venir. C’est finalement hier soir, selon nos informations, que les salaires ont été versés sur les comptes bancaires des employés.
Le syndicat, la Fédération des travailleurs unis (FTU), qui dénonce ce nouveau retard, craint que la situation se répète pour les salaires de juin. « Cette situation est invivable pour ces pères et mères de famille, qui doivent subvenir aux besoins de leurs proches », déplore Atma Shanto, négociateur et porte-parole de la FTU. C’est justement pour éviter tout retard dans les salaires que le syndicaliste compte proposer la solution que les ministères des Collectivités locales et de l’Environnement acceptent de prendre en charge le salaire des employés sous le principe du “joint liability” de l’employeur et du “Job Contractor”, en vertu de l’article 56 de l’Employment Rights Act. Cette question sera soulevée lors d’une prochaine réunion avec les représentants des Conseils de District et du ministère de l’Environnement lors d’une réunion qui sera présidée par le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, à son retour de mission de Genève, en Suisse.