Ashok Subron : « Li kler ki enn tantativ depi bann lafors pro-patronal pou sey afebli bann sindika konbatif ek mobilizater, kouma dan transpor, lepor, lindistri sikriye, ki sinbolize par GWF »
L’Union of Bus Industry Workers (UBIW) se prépare pour le référendum parmi les employés de l’United Bus Service (UBS). Cette étape, décidée par l’Employment Relations Tribunal et confirmée par la Cour suprême, qui a rejeté une demande d’injonction devant de la direction de la compagnie d’autobus, se déroulera les 12 et 13 juillet. Quelque 1 500 employés, toutes catégories confondues concernées, sont appelés à se prononcer sur le syndicat, qui devrait les représenter. Le mardi 12, le vote se déroulera au garage de Cassis et, le lendemain, à celui de Forest-Side. Le référendum se déroulera à vote secret.
Ce référendum s’est avéré nécessaire car, en 2013, la direction de l’UBS avait tenté d’enlever la “recognition” de l’UBIW au profit de trois autres syndicats. « Li kler ki enn tantativ depi bann lafors pro-patronal pou sey afebli bann sindika konbatif ek mobilizater, kouma dan transpor, lepor, lindistri sikriye, ki sinbolize par GWF. Sertin lafors de drwat ena enn lafreyer ble, de lafors travayer dan sa bann sekter-la. Me travayer extreman intelizan, ek konn servi so kapasite rezonman ek disernman. Donk UBIW-GWF apel a tu travayer UBS pu pa per ek exprim zot libreman dan referendum. Dayer sa drwa pu travayer swazir so sindika par referendum se enn drwa ki GWF inn lager pandan plis ki 35 an pu ganye. Pa ti ena sa drwa-la su ansyen Industrial Relations Act (IRA) », déclare Ashok Subron, négociateur de l’UBIW, qui se dit également confiant que les employés de l’UBS reconnaîtront le syndicat, qui a défendu leurs droits et intérêts depuis plus de 40 ans.