Vivo Energy, exploitant des produits Shell, a observé hier son Safety Day. Un événement à consonance internationale avec une branche mauricienne pas en reste. Mercredi dernier, à Roche-Bois, l’heure était à la sécurité.
Le Safety Day annuel est une tradition chez Shell. Mais il s’agissait, cette année, du premier Safety Day en tant que Vivo Energy. It’s time, « il est temps », le thème retenu à l’international rappelle l’engagement intemporel de la démarche. « Il est toujours temps pour ce qui est de la sécurité », a rappelé Kieran Jawaheer, Managing Director de Vivo Energy Mauritius, hier, au siège de la société à Roche-Bois. Et de poursuivre : « Un jour par an ne suffit pas. C’est Safety Day tous les jours. Sauf que, aujourd’hui, on prend le temps d’y réfléchir plus posément ». Et de façon conviviale, ajouterait-on. Un groupe d’employés a ainsi présenté un sketch autour de la question. Des attestations ont été remises aux employés s’étant distingués.
Par ailleurs, de manière pédagogique, il était question pour M. Jawaheer de rappeler que les règles de sécurité ne suffisent pas. L’objectif à long terme est de promouvoir un changement dans l’attitude à long terme. Shakeel Mohamed, ministre du Travail, invité pour cette occasion, abonde dans le même. « Il est certain qu’au niveau du Gouvernement, on peut réguler… Mais on ne peut pas tout faire », souligne-t-il. « I cannot open the tap, call the person, draw his mouth towards the tap, tell him to drink, wipe his mouth… », illustre le ministre. Ainsi, selon les mots de M. Jawaheer, « la sécurité, ce n’est pas de la magie. On ne fait pas que pointer sa baguette magique pour résoudre les failles ». Une exigence à tous les niveaux serait requise. Et le Goal Zero est possible. Chez Vivo/Shell, on compte 107 années sans accident majeur.
Shakeel Mohamed évoque par ailleurs certaines nouvelles réglementations signées la veille par son ministère. Elles veilleraient à la fiabilité des protective equipments sur le lieu de travail : casques sur les chantiers, notamment. Ce projet devrait avoir force de loi d’ici juin. Le ministre prévoit également une campagne contre les addictions : drogue, alcool, cigarette, qui mineraient la productivité à long terme.