Depuis lundi, neuf employés de l’établissement hôtelier One & Only Le St-Géran ont reçu une lettre de la direction les informant d’une « Notice of Termination of Employment ». La Fédération des Travailleurs Unis, représentant les licenciés dans cette affaire, sollicite d’urgence une réunion tripartite sous la présidence du ministre Shakeel Mohamed avec à l’agenda, cette « unilateral decision ».
Dans la « Notice of Termination of Employment » aux neuf concernés, le General Director soutient que les résultats de l’exercice financier 2012 affichent des pertes significatives et que d’autres pertes « are expected to be incurred » résultant de la crise de la zone euro prolongée. « The continued decline in tourists arrival does thwart our hope and expectation as regards any immediate recovery in the tourism sector », poursuit la direction.
Le One & Only Le St-Géran fait également comprendre aux licenciés que l’environnement économique difficile oblige la direction à revoir les activités commerciales et à mettre en oeuvre la maîtrise des coûts sévère et les politiques d’optimisation des ressources. « We just caused a review of our hotel’s operations to be carried out by KPMG ; and we have, as a part of a rescue plan which could allow us to maintain our business operations, been advised to take immediate measures which do entail the reduction of personnel costs and overheads », annonce le directeur général avant de les informer que, pour des raisons économiques et structurelles, la direction n’a pas d’autre choix que de « supprimer votre poste ».
« The company has, in lieu of giving you notice of termination of agreement (i.e 30 days), decided to pay to you the amount of remuneration which you would have earned if you had remained in its employment during the period of notice, thereby dispensing you from attending duties with effect from today ».
De leur côté, dans une correspondance datée d’hier et adressée au ministère du Travail et des Relations industrielles, la fédération syndicale regrette d’abord qu’environ 10 expatriés sont employés par le One & Only Le St-Géran — et dont les salaires et conditions d’emploi sont considérés comme étant « un secret de polichenelle » — sont maintenus à leurs postes respectifs malgré l’environnement économique difficile évoquée par la direction.
« This is a general tendancy in Hotel Sector in our Republic, which tantanounts a full inquiry. This injustified lay off of workers have created a “sentiment de révolte” among the whole labour force as the private sector have once more made use of the Employment Rights Act 2008 », soutient-on au ministre du Travail, Shakeel Mohamed, avant d’indiquer que depuis l’entrée en vigueur de l’Employment Rights Act et de l’Employment Relations Act en 2010, environ 20 000 travailleurs ont été licenciés.
Avec ces nouveaux cas de licenciement, la FTU accentue davantage la pression syndicale sur le ministre Shakeel Mohamed en vue des prochains amendements aux deux lois du travail existantes. « We firmly believes that your draft amendment bill which you intend to present in the National Assembly in March 2013 shall definitely open a flood gate to loss of jobs in the private sector. » Dans la conjoncture, une manifestation est envisagée devant l’établissement hôtelier One & Only Le St-Géran dans le cas où aucune solution favorable aux licenciés n’est trouvée par le ministère et la direction.