Atma Shanto

La Cold Storage Workers Union (CSWU) organise depuis ce matin un exercice de vote pour déterminer la tenue d’une grève à Innodis. L’exercice a démarré à Roche-Bois sous la supervision de l’Employment Relations Tribunal et se poursuit aujourd’hui à Phoenix. Le litige porte sur le paiement de la prime de performance et le recrutement des contractuels à plein-temps.

Le vote, qui a démarré à Roche-Bois hier matin, est la première étape d’un exercice qui se déroulera sur trois sites de travail. Aujourd’hui, les employés de la section de Phoenix votent à leur tour. La date n’a pas encore été arrêtée pour la section de Beau Climat. Selon Atma Shanto, négociateur de la CSWU, ce litige remonte à l’année dernière. « Il était question du “performance bonus” et du recrutement des travailleurs contractuels sur une base permanente, après une année de service.

Malheureusement, nos différentes négociations avec le management n’ont abouti à rien », dit-il. Suivant les procédures en cours, le syndicat a d’abord porté l’affaire devant la Commission de Conciliation et de Médiation (CCM). « Nous avons suggéré de recruter dix personnes sur une base permanente chaque année, mais la direction a rejeté notre demande. De même, lors d’une réunion entre les deux parties, l’année dernière, il était convenu que le paiement du “performance bonus” allait être effectué, mais cela ne s’est pas concrétisé par la suite », a-t-il indiqué. Selon les dispositions de l’Employment Relations Act, il faut une majorité d’au moins 51% pour organiser une grève. L’article 78(3) fait mention d’une “absolute majority”.

Au cas où le syndicat obtiendrait cette majorité, il a un délai de dix jours pour avertir le ministre du Travail de la tenue d’une grève avant de fixer la date. Le ministre peut également prévoir une conciliation entre les deux parties pour éviter la grève. La loi prévoit également qu’un service minimum soit assuré en cas de grève.