Le MSM s’est fait une promesse : quand celui-ci sera au pouvoir – et il est certain que c’est pour bientôt avec le remake 2000 – il ne fera pas de cadeau ni à l’actuel gouvernement, ni à « certains officiers à titre individuel ». C’est de manière solennelle que Pravind Jugnauth, a annoncé lors de la conférence de presse de son parti, tenue hier au siège du parti soleil, qu’il réclamera des dommages à ceux qui auront à répondre des magouilles montées contre lui. « Je suis patient et ma conscience est claire », a-t-il déclaré. Mais, comme c’est le cas depuis le départ du MSM du gouvernement, c’est le Premier ministre qui a été la cible principale du leader du MSM.
Navin Ramgoolam, à qui Pravind Jugnauth en veut pour son attitude qu’il qualifie d’irrespectueuse envers le Président de la République, vendredi soir au Centre Culturel Islamique, doit selon lui s’attendre à des surprises politiques. Et en matière de surprise, Pravind Jugnauth a pris le soin de révéler « la présence d’un invité de marque connu par tous les Mauriciens pour sa capacité, sa vision, son expérience du terrain », au meeting conjoint MMM/MSM, le 1er mai à Port-Louis. Et pendant que, face à la presse, il lançait un appel aux Mauriciens pour qu’ils viennent en masse écouter cet « invité de marque », un membre du parti n’a pu se retenir de glisser que celui-ci délivrera « des messages… très sages ».