Les données préliminaires publiées hier par la Banque de Maurice indiquent que le pays a enregistré Rs 12,7 milliards sous forme d’investissements directs étrangers (FDI) en 2012 par rapport à Rs 9,4 milliards en 2011, ce qui représente une progression d’environ 34 %. Les secteurs financier et immobilier ont été les principaux bénéficiaires de ces investissements.
Le montant de Rs 12,7 milliards de 2012 est le deuxième plus important de ces cinq dernières années car en 2010 Maurice avait attiré des investissements étrangers de Rs 13,9 milliards. L’immobilier a été le secteur qui a réalisé la meilleure performance l’année dernière, soit un montant total de Rs 5,1 milliards contre Rs 4,6 milliards en 2011. Le secteur des services financiers a également fait mieux que 2011 avec un montant de Rs 4,3 milliards mais comme l’a fait ressortir le gouverneur de la Banque de Maurice (BoM), Manou Bheenick, lors de sa conférence de presse post-MPC de mercredi dernier, la performance de ce secteur est expliquée par des investissements dans une banque.
Pour ce qui est des autres secteurs d’activités, on note que l’industrie manufacturière a enregistré un montant de Rs 426 millions, soit bien plus que l’enveloppe de 2011 (Rs 54 millions) et de 2010 (Rs 63 millions). Le secteur de la construction a affiché un montant de près de Rs 1,8 milliard contre Rs 2,1 milliards en 2011. L’industrie hôtelière et de la restauration a également amélioré sa performance (Rs 645 millions contre Rs 579 millions l’année précédente).
Le relevé de la BoM fait voir que le Royaume-Uni, avec un montant de Rs 3,7 milliards, a été la première source de FDI pour Maurice en 2012, ravissant la première place à la France. Les investissements britanniques ont été largement supérieurs à ceux de 2011 (Rs 1,7 milliard), une croissance qui a été surtout bénéfique au secteur bancaire. L’Afrique du Sud avec Rs 2,8 milliards s’est retrouvée en deuxième position, une performance expliquée, selon les milieux d’affaires, par un plus grand intérêt des Sud-Africains pour l’immobilier. La France s’est classée troisième avec Rs 2,5 milliards, en baisse par rapport aux Rs 3,3 milliards de 2011.
Par ailleurs, les données officielles indiquent une augmentation sensible du FDI en provenance de l’Asie de l’est (Rs 1,9 milliard contre Rs 205 millions en 2011). L’Asie du sud (Rs 266 millions) et les États-Unis (Rs 388 millions) ont aussi terminé 2012 avec des bilans améliorés.
Pour ce qui est des investissements directs effectués par des entreprises mauriciennes à l’étranger, le montant provisoire est estimé à Rs 2,6 milliards, soit une hausse d’un peu plus de Rs 100 millions comparativement à 2011 mais la performance de 2012 est en dessous de celle de 2010 (Rs 4 milliards). Selon la banque centrale, les secteurs qui ont attiré les montants les plus conséquents sont dans l’ordre : l’hôtellerie/restauration (Rs 909 millions), le secteur financier (Rs 804 millions), les activités manufacturières (Rs 342 millions), l’immobilier (Rs 254 millions) et la construction (Rs 114 millions).
Les investisseurs mauriciens ont surtout ciblé l’Afrique (total de Rs 1,5 milliard, soit le plus gros montant de ces dernières années) mais on remarque que le FDI vers Madagascar, le Mozambique, La Réunion et les Seychelles a diminué alors que les investissements en direction de l’Afrique du Sud ont augmenté même s’ils demeurent en dessous du niveau de 2010. Les investissements vers d’autres pays africains ont été en progression. On note, par ailleurs, que les entreprises mauriciennes ont investi Rs 306 millions dans des pays du sud-est asiatique (les noms de ces pays n’étant pas précisés).