Mesurée contre un panier de devises représentatif de nos échanges commerciaux, la roupie mauricienne a montré des signes d’appréciation depuis décembre 2012, indique la Banque de Maurice (BoM) dans son dernier relevé sur l’évolution du Mauritius Exchange Rate Index (MERI). Elle avait auparavant subi un recul par rapport à la moyenne pondérée des devises étrangères constituant ce panier.
Publié hier, le relevé de la BoM indique que le MERI-1 (qui prend en compte la répartition des devises représentatives de nos échanges commerciaux) est passé de 95,338 points en décembre 2012 à 94,693 points en janvier 2013 et a poursuivi son repli à 94,432 points le mois dernier. Une baisse de l’indice est synonyme d’appréciation de la monnaie locale. L’indice MERI-2, qui tient aussi en compte la répartition des devises dans les revenus touristiques du pays, a également pris une courbe descendante, passant de 95,066 points en décembre 2012 à 94,183 points en février 2013.
Les données de la banque centrale pour l’année écoulée indiquent que la roupie s’est généralement dépréciée même si par rapport à certaines devises cela n’a pas été tout à fait le cas. « The rupee exchange rate reflected the evolution of major currencies on international markets as weel as domestic demand and supply conditions », écrit la BoM dans son Financial Stability Report (FSR) de février 2013. La banque centrale observe que depuis août 2012 (date de la parution de son dernier FSR), « the rupee has depreciated by 2.59 per cent and 1.94 per cent against the euro and Pound sterling respectively, and appreciated by 0.99 per cent against the US dollar ». En termes nominaux effectifs, la valeur de la roupie a, entre juillet 2012 et décembre 2012, dépréciée de 0,57 % comme démontré par le MERI-1 alors que pour sous le MERI-2, le taux de dépréciation s’est élevé à 0,70 % sur le second semestre de l’année écoulée.
S’agissant de l’évolution des principales devises, on remarque que le taux moyen à la vente du dollar américain (calculé par la BoM à partir des indications fournies par les banques commerciales) était affiché à Rs 31.2153 ce matin par rapport à Rs 31.1444 au 28 février 2013 et Rs 31.0568 au début de janvier 2013. L’euro a connu une évolution en dents de scie, passant de Rs 40.8106 le 3 janvier 2013 à Rs 40.9108 à fin février et à Rs 40.8386 aujourd’hui. La livre sterling, elle, a été en net recul : de Rs 50.3444 début janvier à Rs 46.7875 ce matin. Même tendance pour le yen japonais (de Rs 35.83 à Rs 32.9286) et le rand sud-africain (de Rs 3.6944 à Rs 3.4537).
Par ailleurs, les réserves brutes internationales du pays ont subi une baisse de Rs 573 millions le mois dernier pour s’élever à Rs 94,9 milliards, renversant la tendance notée depuis début 2012.
Selon la BoM, le niveau des réserves brutes internationales est passé de Rs 81,3 milliards en février 2012 à Rs 95, 5 milliards en janvier 2013. « Adequacy of reserves is an important parameter in gauging the ability of a country to absord external shocks », fait-elle ressortir dans son dernier FSR.
Les autorités bancaires s’étaient lancées dans une opération de reconstitution des réserves en juin 2012 après avoir constaté que le niveau de couverture des importations était de 4,5 mois à fin mai 2012. Les différentes interventions de la BoM sur le marché interbancaire des devises ont contribué à porter le niveau à 5,3 mois en décembre 2012.