Divali, la fête de la lumière, sera célébrée demain en l’honneur de la déesse Lukshmi, symbole de générosité et de prospérité. Les Mauriciens de culture tamoule célèbrent la fête aujourd’hui alors que nos compatriotes de foi hindoue, eux, réciteront des hymnes védiques en l’honneur à la déesse Lukshmi demain et allumeront des milliers des diyas (lampes en terre cuite) et des lampions électriques pour célébrer la victoire du bien sur le mal, de la lumière sur l’obscurité. Les célébrations ont débuté hier au Ganga Shiv Mandir d’Allée-Brillant où le pandit Maheshwarnath Doobay, après le Shiv Abhisekh, a procédé à des rituels dédiés à Kuber, le dieu des richesses. En raison de la position de la lune, a expliqué le chef religieux, le Shiv Abhisekh sera également célébré ce soir, suivi du Maha Lukshmi Pooja où des prières seront consacrées à la déesse de la fortune, de la richesse, de la fertilité et de l’abondance.
La nuit d’aujourd’hui sera consacrée également à la confection de gâteaux traditionnels. Certains en profiteront pour effectuer les derniers travaux de nettoyage et faire du shopping car le port d’un habit neuf est considéré comme propice, le jour de Divali.
C’était l’effervescence ce matin devant la confiserie Bombay Sweets pour l’achat de gâteaux. Les clients sont venus s’approvisionner en gâteaux et autres sucreries qu’ils partageront ensuite avec leurs amis et voisins. Les clients ont une préférence pour les barfis, les halwas, les gulab jamoon, les laddoos, les jalebis et les mawa samoussas.
Demain, la nuit se métamorphosera du fait de la profusion de lumières dans laquelle baignent les Mauriciens de toutes communautés. Lampes en terre cuite et guirlandes électriques illuminent ainsi les foyers. Divali, synonyme de partage et d’osmose culturelle, est une fête qui réunit les Mauriciens tout en permettant l’échange de voeux et de douceurs. À travers cette fête, c’est l’expression du mauricianisme qui s’abreuve de ses différentes sources. La victoire du bien sur le mal, de la lumière sur les ténèbres, le retour triomphal du dieu Ram après 14 ans d’exil et sa victoire sur le démon Rawan sont autant de symboles de fêter la lumière.
Le Mauricien souhaite un joyeux Divali à tous les Mauriciens.