La Baba Khan Ibaadat Khana ou « mosquée cassée » est depuis vendredi de nouveau accessible aux fidèles à Mare-aux-Goyaves, Camp-de-Masque-Pavé. Raouf Bundhun, ancien vice-président de la République, a rappelé à cette occasion l’arrivée des immigrants indiens à Maurice et leur attachement à leur religion, particulièrement l’hindouisme et l’islam.
Raouf Bundhun a expliqué vendredi que les musulmans et les hindous se réunissaient, chacun de leur côté, en début de soirée et des fois jusqu’à fort tard pour dire leurs prières après une dure journée de travail dans les champs de canne. « Durant l’époque coloniale, surtout française, leurs religions n’étaient pas officiellement reconnues par l’État. Ils se cachaient pour la prière mais petit à petit ils ont construit des mosquées et des temples à travers l’île », a déclaré l’ancien vice-président de la République.
S’agissant de la « mosquée cassée », Raouf Bundhun a rappelé que des immigrants indiens l’avaient construite en 1884. Elle a été opérationnelle pendant un certain temps avant de tomber en ruine lorsque le village s’est agrandi. Une autre mosquée a été érigée il y a 50 ans. N’étant plus utilisée, son existence a été oubliée jusqu’à sa découverte l’année dernière par les Peerkhan, directeurs de SIMS Group of Companies.
La Baba Khan Ibaadat Khana est un lieu de recueillement pour les voyageurs. La mosquée n’est rattachée à aucune société et les gens y viennent que pour dire des prières. De plus, aucun imam n’est attitré. « Tous sont les bienvenus, et ce de n’importe quelle école de pensée », déclare Swaley Peerkhan.