Le diocèse de Port-Louis accueillera du 6 au 8 septembre les reliques de Saint Don Bosco, un homme qui a consacré sa vie aux jeunes et surtout aux plus démunis. Depuis le 25 juin 2009, ses reliques font le tour du monde afin de marquer le bicentenaire de la naissance du saint homme le 16 août 2015 et les 150 ans de la fondation de la congrégation salésienne.
Jean Bosco est né le 16 août 1815. Issu d’une famille pauvre, il devient orphelin de père en 1815. Il fut alors élevé par sa mère Marguerite, son frère aîné Joseph et son demi-frère Antoine. À l’âge de neuf ans, il fit un songe qui le marquera à vie. Il avait rêvé qu’il était dans une cour entouré d’une foule d’enfants qui jouaient. Quelques-uns riaient alors que d’autres blasphémaient. Offusqué, il se jeta au milieu d’eux donnant du poing et de la voix afin de les faire taire. À ce moment-là, un homme au visage lumineux apparut. « Ce n’est pas avec des coups mais avec de la douceur et la charité que tu devras faire d’eux tes amis. Commence donc tout de suite à leur parler de la laideur du péché et de la valeur de la vertu », lui dit l’homme.
Intimidé, Don Bosco lui demanda : « Qui êtes-vous pour m’ordonner des choses impossibles ? » L’homme lui expliqua alors que c’est justement parce que ces choses lui semblaient impossibles qu’il devait les « rendre possibles en obéissant » et en acquérant la science. Don Bosco pria l’homme de se présenter. « Je suis le fils de cette femme que ta mère t’a appris à prier trois fois par jour. Mon nom, demande-le à ta mère. » C’est alors qu’il vit apparaître aux côtés de l’homme une dame d’aspect majestueux. Elle lui montra que les enfants avaient disparu. Et à leur place, se trouvait une multitude de cabris, de chiens, de chats et d’autres animaux. Elle expliqua que ceci était son domaine et qu’il aura à travailler ici. « Deviens humble, courageux et vigoureux : ce que tu vois arriver en ce moment à ces animaux, tu le feras pour mes enfants », lui dit-elle. Les bêtes sauvages s’étaient transformés en de paisibles agneaux qui sautaient, couraient, bêlaient autour de l’homme et de la femme. « Tu comprendras tout au moment voulu », lui dit-elle. Au matin, il raconta son rêve à ses frères et à sa mère. Joseph lui dit qu’il deviendrait prêtre alors qu’Antoine avança qu’il serait le chef des brigands. Quant à sa mère, elle lui parla de l’éventualité de devenir prêtre.
Ce songe influença sa vie ; il se consacrera à la prêtrise. Afin de poursuivre ses études, Don Bosco dut servir dans une ferme lointaine. À 14 ans, il entra à l’école publique. Afin de payer ses études, il travailla chez un forgeron, chez un tailleur et dans un café.
À 26 ans, il est ordonné prêtre. Dès son premier jour à Turin, il est frappé en voyant des enfants et des jeunes livrés à eux-mêmes, sans travail, sans guide. Il décide alors de consacrer sa vie aux jeunes avec l’objectif de les sauver.