Le Makar Sankranti est la seule fête réglée par le calendrier solaire. Le soleil, symbole de connaissance et de lumière spirituelle, inverse sa course. Il remonte vers le nord, du tropique du Cancer au tropique du Capricorne, en hindi tropique du Crocodile (makar).
La moitié de l’année pendant laquelle le soleil va vers le sud est une nuit des dieux. Le Makar Sankranti inaugure la moitié lumineuse de l’année. Sankranti désigne le passage d’un signe du zodiaque à l’autre. Les 12 sankranti sont des jours auspicieux, suggérant un nouveau commencement. Le moment du solstice est particulièrement important. En Inde, la première obligation rituelle est un bain dans le Gange à l’aube. Le Sankranti ne constitue néanmoins pas le nouvel an hindou car c’est seulement à l’occasion de l’Ougadi que dieu a débuté le processus de la création.
La nourriture de ce jour est le kichiri. Ce plat, composé de riz et de lentilles préparés ensemble, symbolise l’union, l’harmonie et la joie. Ce met est aussi servi aux jeunes mariés lors de leur premier repas commun quand la fille entre pour la première fois dans la maison de son mari. Il symbolise l’amalgame de la mariée à la famille de son époux, l’union intime du couple.
Dans les rues de Bénarès, en Inde, des bienfaiteurs préparent d’immenses marmites de kichiri, en particulier pour les mendiants, sadhus et pauvres. Dans les foyers, les femmes confectionnent des sucreries au sésame en vue de les distribuer, entre autres, aux voisins et amis.
Dans la Grande péninsule, le Makar Sankranti est aussi la fête des cerfs-volants. À cette occasion, bon nombre de marchands ambulants vendent ces losanges de papier de toutes les couleurs collés sur un cadre de bambou.