Le ministre des Infrastructures publiques et du Transport Nando Bodha a procédé jeudi dernier à l’inauguration du Bhagavad Gita Centre à Bonne-Terre, Vacoas. Les responsables de l’ISKCON – dont Deena Bandhu Prabhu de Vrindavan et Srinketana Prabhu – ont souligné la pertinence du message du Bhagavad Gita dans la quête de l’humain pour la paix et l’harmonie.
Nando Bodha a souligné, dans son discours, que Maurice est « un pays béni où se côtoient plusieurs cultures et religions ». Il s’est dit « impressionné par les vibrations cosmiques, la paix et la sérénité pour celui en quête de l’absolu ». La conversation qui se déroule entre le Dieu Krishna et son fidèle disciple Arjuna sur le champ de bataille de Kurukshetra soulève plusieurs questions quant à notre but sur terre, rappelant qu’il faut toujours choisir l’essence et non le matériel, comme l’a fait Duryodhan. « We must be free from the result, it’s duty that matters. » Nando Bodha a aussi souligné que « si quelqu’un a des doutes dans son esprit, il devient vulnérable ». Il lui faut alors faire « la distinction entre le bien et le mal ».
Srinketana Prabhu, responsable du temple ISKCON de Bon-Accueil, a pour sa part déclaré que Bhaktivedanta Swami Prabhupada, fondateur du mouvement Hare Krishna, a quitté l’Inde en 1965 pour les Etats-Unis après 30 ans de lutte pour établir la conscience de Krishna en Inde. Il a obtenu un voyage gratuit pour les USA et, au bout de cinq semaines de voyage, il a enfin débarqué à Boston le 17 septembre 1965, « avec Rs 30 en poche ». Il a alors reçu un accueil triomphal de la part de la communauté hippie. A noter que le Bhagavad Gita Centre organise des cours sur la spiritualité, le yoga, la méditation et la cuisine végétarienne.