Une messe d’action de grâce a été dite à l’occasion de la célébration du 150e anniversaire de l’arrivée à Maurice des religieuses de la congrégation de Marie Réparatrice. Cette cérémonie s’est déroulée mardi soir en l’église Notre Dame de Lourdes, à Rose-Hill.
C’est devant une très bonne assistance que Mgr Maurice Piat a célébré l’eucharistie avec comme concélébrants le curé de la paroisse, le père Gérard Sullivan, et huit autres prêtres. Au début de la cérémonie religieuse, la Supérieure, soeur Elizabeth Chasteau, a fait un court exposé sur les faits et dates qui ont marqué le parcours de la Société de Marie Réparatrice à Maurice. Une histoire qui débute avec leur arrivée dans l’île le 10 novembre 1866. Les religieuses à cette époque, relate-t-elle, habitaient à Saint François Xavier, à Port-Louis.
Les efforts de ces dernières ont été soulignés lors du sermon de l’évêque de Port-Louis. « Grâce à cet amour qu’elles avaient pour Jésus-Christ, elles ont consacré leur vie au fils de Dieu », a-t-il dit. Cette passion a engendré en les religieuses de Marie Réparatrice une patience pour les plus démunis, qui les a amenées à accueillir les pauvres, porter secours aux malades et aux mourants, sans rien attendre en retour.
Mgr Piat a d’autre part raconté aux nombreuses religieuses présentes comment il avait été encouragé et accompagné par les soeurs de Marie Réparatrice du Montmartre lorsqu’il était enfant. Ces soeurs, a-t-il ajouté, l’ont aidé à se préparer pour sa première communion.
L’évêque a fait ressortir que ce 31 mai, l’église célèbre la visitation de la Vierge Marie, soit la visite de Marie à sa cousine Elisabeth peu après qu’elle a accepté de donner naissance à Jésus. C’est à ce moment que Marie prononce son Magnificat, un chant de grâce qui est repris par les religieux tous les soirs à l’office des Vêpres. « Heureuse coïncidence que cette cérémonie d’action de grâce des soeurs de Marie Réparatrice a lieu le même jour », a relevé Mgr Piat.
Les soeurs de Marie Réparatrices ont invité tous les fidèles présents à une collation à la fin de la cérémonie religieuse dans la cour de l’Église.