Les Mauriciens de foi hindoue célèbrent le Raksha Bandhan aujourd’hui. Cette fête qui symbolise les liens fraternels et d’amour qui unissent les frères et les soeurs est célébrée durant la période de pleine lune (purnima).
D’après le rituel qui trouve son origine dans les oeuvres littéraires anciennes, les filles et les femmes mariées nouent au poignet droit de leurs frères le rakhi (cordelettes multicolores assorties de symboles de divinités hindoues). Ce geste est un symbole d’amour, de respect et de protection car le frère doit renouveler sa promesse de toujours protéger sa soeur en toutes circonstances. C’est une relation fondée sur la confiance mutuelle, l’amitié et l’unité. Les soeurs prient afin que leurs frères soient protégés de tout obstacle. Ce noeud de protection vise à tenir à distance les esprits maléfiques et à assurer la protection du frère. La soeur commence le rituel en faisant l’aarti. Elle lui applique le chandan sur le front avant de lui nouer le bracelet. Il y a alors un élan, une foi commune, et les différents hymnes religieux récités à cette occasion témoignent d’un amour réciproque. Les douceurs et les autres cadeaux échangés pendant le rituel ajoutent à la dimension spirituelle et folklorique de cette fête. Les prêtres hindous, compte tenu de la commercialisation à outrance des rakhis, ont recommandé le sutha traditionnel utilisé comme amulette depuis la période des védas. La fête symbolise également l’amour, la fraternité, la dévotion, le respect mutuel entre le frère et la soeur.
Aujourd’hui, des radios diffuseront durant la journée des chansons et de la musique axées sur le Raksha Bandhan. Les deux chansons les plus célèbres qui seront diffusées sont Bhai Bahen Ka Pyar de Mohammad Rafi du film Rakhee et Bhaiya Mere Choto Bahan Ko Na Bhulana de Choti Bahen.