Les Mauriciens de culture tamoule ont fêté hier avec ferveur et dévotion le Thaipoosam Cavadee. À Port-Louis, de nombreux dévots se sont rendus au temple Sockalingum Meenatchee Amen à route Nicolay pour des prières. Une importante déviation routière a été mise en place à cet effet. Tous se sont ensuite réunis au temple Vishnu Kchetre à rue St Denis avant de rejoindre d’autres processions vers l’Hôtel du gouvernement pour converger vers le temple Kaylasson.
Cavadees colorés sur les épaules, bravant la chaleur estivale et marchant pieds nus sur l’asphalte brûlante, les dévots ont exprimé hier leur foi envers le dieu Muruga. Plusieurs processions ont eu lieu dans le cadre du Thaipoosam Cavadee qui prend fin aujourd’hui avec le Kodi Irrakam (la descente du drapeau). Les célébrations au temple Kaylasson ont vu la présence des ministres Rashid Beebeejaun (Énergie), Anil Bachoo (Infrastructures publiques) et Deva Virahsawmy (Environnement).
Le Thaipoosam Cavadee est célébré lorsque l’étoile Poosam coïncide avec la pleine lune au mois de Thai et le dixième jour de jeûne. Des prières ont été dites dans les différents kovils du pays. Ceux portant le cavadee ont entonné le chant pieu, Vetrivel Muruganukku Arogara (Gloire à toi, dieu Muruga).
Durant dix jours, les dévots se sont purifiés avec des prières et le jeûne en consommant de la nourriture saine. Le dieu Muruga est vénéré dans le Sami Arai (la chambre de dieu). Lundi soir, veille de la fête Thaipoosam Cavadee, ils se sont attelés à la confection du cavadee en assemblant du bois et du bambou. Les structures ont été parées de feuilles de cocotier, plumes de paon, fleurs, limons, tissus, clochettes et effigies du dieu Muruga.
Le jour du Cavadee, les dévots se lèvent tôt pour des prières dans le Sami Arai afin de demander la grâce de Muruga. Ils se rendent ensuite à la rivière pour prendre un bain purificateur. Après les ablutions, du lait est versé sur les deux petits sombous (petit récipients en cuivre attachés aux cavadees) ou dans les coudams portés sur la tête.
Les dévots sont habillés en fuchsia. Le front, les épaules, le dos et la poitrine sont enduits de vibhuti (cendre sacrée). Certains percent leur langue et leur corps. Des vels, symbolisant la lance de Muruga qui tua Idumban, sont utilisés. D’autres attachent leur bouche avec un tissu. De jeunes filles jouent quant à elles le Kolartom.
La procession quitte ensuite la rivière pour se diriger vers le kovil. Les fidèles marchent jusqu’au temple sur l’asphalte brûlante et ce pendant des heures. À leur arrivée, les dévots déposent leurs cavadees pour détacher les deux sombous qui contiennent l’offrande avant de se diriger vers le prêtre. Il prend l’offrande pour le verser vers le murthi de Muruga qui est vénéré sur son trône au cours de la cérémonie dite Maha Theebaathanai.
Le prêtre prend alors quelques gouttes du lait versé sur le murthi pour le remettre au dévot, qui en boit afin de purifier son esprit, son corps et son âme.