Les Mauriciens de foi hindoue célèbrent aujourd’hui le Vijayadashmi, dernier jour de jeûne du Durga Pooja, consacrant la victoire de la déesse Durga sur les forces maléfiques.
La déesse Durga a pris neuf jours pour combattre le démon Mahishasur avec les armes qui lui avaient été offertes par Indra, Vishnu et Shiva. Le dixième jour, le Vijayadashmi est célébré pour marquer la victoire du bien sur le mal.
Les prières ont débuté mercredi dernier dans les temples du pays. Durga Pooja renforce le concept de la victoire du bien sur le mal. Elle est vénérée surtout sous la forme de Shakti (force, énergie et dynamisme). Elle est considérée par les dévots comme la mère de l’univers, elle représente le pouvoir infini de l’univers tout en étant un symbole du dynamisme de la femme.
L’immersion des statuettes de la déesse Durga a eu lieu ce matin à Belle-Mare et à Flic-en-Flac et dans d’autres régions de l’île.
Somduth Dulthummun, le président de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation, a lors de son intervention hier au Nageswornath Mandir de Clairfonds, Vacoas, déclaré que la fête de Durga Pooja a été observée avec ferveur et dévotion dans les 270 temples du pays. « Ceux qui se consacrent à des prières avec dévotion obtiendront les bénédictions de la mère divine Durga », a-t-il déclaré. Les principes de la bonne conduite et de l’unité, dit-il, doivent être partie prenante de notre vie et les Mauriciens doivent oeuvrer pour la promotion et la sauvegarde de leurs langues ancestrales. « Les gens doivent prendre leurs responsabilités vis-à-vis de leurs religions », a-t-il soutenu.
Les habitants de Clairfonds ont eu l’occasion d’écouter les messages du pandit Sanjay Narain et du pandit Bhunjun, les prêtres officiant au Shiv Mandir et au Nageswarnath Mandir, respectivement. Le pandit Dubey du temple d’Allée-Brillant a mis l’accent sur la nécessité de préserver les valeurs humaines pour une société saine et harmonieuse.
Le Durga Pooja a aussi été célébré par la Sivanandiyaar Association sur les berges de la rivière d’Ebène par l’achargar Govindarajen Payaniandy Gurrukkal. Des prières, des cérémonies et des chants sacrés étaient au programme. Les dévots ont adoré la déesse Kali sous trois formes, le Mahalakshmi, le Mahakali et Mahasarawati.
Des prières seront aussi dites aujourd’hui pour ceux prenant part aux examens du CPE, du SC et du HSC.