La Société islamique de Maurice (SIM) organise le 3 juillet, soit le dernier dimanche du mois de Ramadan, une séance de deux heures non-stop de récitation du Coran à l’auditorium de l’Institut Mahatma Gandhi, à Moka, sur le thème “Comprendre ce que nous lisons”. Cette activité, selon un membre de la SIM, vise à sensibiliser les musulmans à la lecture du Coran et « à le lire avec compréhension ». Pour ce faire, des banderoles seront installées à partir de la semaine prochaine dans différents endroits du pays, et des dépliants de même que des autocollants seront distribués au public. Environ 2 000 copies de ce livre en version électronique seront également distribuées.
Ce même membre de la SIM indique que la récitation du Coran se fera de 10 h à 12 h. Une dizaine d’érudits étrangers venant d’Arabie saoudite, d’Égypte, de l’Inde, de Madagascar et du Pakistan, qui séjournent actuellement à Maurice, ainsi que des Mauriciens, réciteront des chapitres du livre sacré des musulmans. Sur un écran géant, placé à l’extérieur de l’auditorium, le public pourra lire, en même temps, les traductions en anglais et en français, de ce qui est récité par les érudits en arabe.
Le Coran qui signifie « La récitation » est le texte sacré de l’islam pour les musulmans. Ce livre demeure le premier et le plus ancien document littéraire authentique connu en arabe. Pour les musulmans, le Coran regroupe les paroles d’Allah, les révélations faites à Mohamed, le prophète et messager de l’islam, par l’ange Gabriel, à partir de 610-612 jusqu’à sa mort en 632. Les conditions de la mise en écrit puis de la fixation canonique du texte, que la tradition fait remonter au troisième calife de l’islam, Uthman, font toujours l’objet de recherches et de débats parmi les exégètes et historiens du XXIe siècle.