À l’initiative du secrétaire du Conseil des Religions, Eddy Cheong See, un programme d’échanges interreligieux a eu lieu entre les anciens étudiants du cours Peace and Interfaith Studies de l’UoM et ceux ayant préparé un Diplôme universitaire en Religions et République à l’Université de la Réunion, du 4 au 7 août derniers. La délégation mauricienne qui comprenait cinq anciens étudiants, trois actuels étudiants et deux accompagnateurs, a été accueillie à l’île soeur par le centre bahaï de Saint André.
C’est la troisième promotion d’étudiants qui suit actuellement le cours Peace and Interfaith Studies à l’Université de Maurice (UoM), menant à un certificat après deux ans d’études. Quant à l’Université de La Réunion, une première promotion vient de parvenir à terme du Diplôme Universitaire République et Religions. À Maurice, le cours Peace and Interfaith Studies est dispensé en collaboration avec le Conseil des Religions, et à La Réunion, la formation diplômante est assurée en partenariat avec le Groupe de Dialogue interreligieux de la Réunion (GIDR).
« J’ai organisé ce programme d’échanges pour que les étudiants puissent rencontrer l’autre et voir comment en milieu de laïcité française la religion se pratique. À La Réunion, il est beaucoup question de laïcité et de citoyenneté, avec des nuances par rapport à la France. Des liens d’amitié se sont tissés et je lance l’ascenseur à l’Université de La Réunion pour que les étudiants viennent à leur tour à Maurice découvrir la manière dont se pratiquent les religions », explique le révérend Eddy Cheong See. Alors que le cours Peace and Interfaith Studies est d’une durée de deux ans à temps partiel à Maurice, le DU République et Religions à l’Université de La Réunion dure un an. Le cours, qui répond à une demande des pouvoirs publics et des divers cultes dans l’île, a démarré en 2016, avec le soutien du ministère de l’Intérieur. La formation s’adresse aux personnes intéressées par la compréhension des relations entre les pouvoirs publics et les institutions cultuelles. Ainsi, cette nuance avec les étudiants en Peace and Interfaith Studies à Maurice qui comprend davantage de religieux et de personnes intéressées par l’interreligieux. À La Réunion, indique-t-on du côté de l’Université, outre des responsables religieux, cette formation est suivie par des fonctionnaires, des cadres d’entreprise ou d’administration, des travailleurs sociaux mais aussi « des avoués, des policiers qui souhaitent avoir une spécialité supplémentaire », indique Eddy Cheong See. Par ailleurs, dit-il, « le maillage des publics participant à ce cours contribue à la richesse de la formation proposée ».
Les deux ans de cours à temps partiel à Maurice sont pour l’heure sanctionnés par un certificat. Le programme est en voie d’être repensé, selon Eddy Cheong See, en vue d’être sanctionné par un diplôme. Une première rencontre a eu lieu en ce sens avec les responsables de l’Université de Maurice.
Au terme de cet échange, il a été convenu entre les deux parties de créer un blog comme véhicule de communication entre les étudiants réunionnais et mauriciens. Par ailleurs, devrait être publiée une newsletter sur une base régulière.