Les allées ont été comblées, tout ou presque est prêt pour accueillir les futurs occupants des logements temporaires

Des sanitaires individuels aménagés pour chaque foyer

Annoncé pour mi-octobre avant d’être renvoyé pour cette semaine, le relogement de quelque 90 familles des longères blanches et en tôle à Baie-du-Tombeau ne se fera finalement qu’une fois les formalités pour l’obtention d’un compteur du Central Electricity Board seront complétées. Celles-ci ne devraient pas tarder. Si, au départ, le relogement de ces familles dans les maisons temporaires comprenait aussi — aux frais des autorités — la prise en charge de l’électricité et de l’eau, depuis, la donne a changé.

Des sanitaires individuels
aménagés pour chaque foyer

« Dès qu’il a été dit que chaque famille aura ses toilettes et une salle de bains respectivement, il n’a plus été question d’électricité et d’eau gratuites », nous confient des bénéficiaires. Cette décision ne ferait pas l’unanimité auprès des familles qui attendent d’être relogées. Certaines, qui affirment ne pas être en mesure financière de s’acquitter des factures, ont fait part de leur agacement. Toutefois, ces familles seront dans l’obligation de se plier à cette tâche, d’autant qu’en 2019 à la livraison des maisons sociales de la NHDC, elles auront à payer une mensualité et faire preuve de responsabilité.

Depuis que des toilettes et salles de bains communes, construites initialement pour l’ensemble des foyers, ont été vivement décriées, la NHDC a revu l’aménagement des sanitaires. Des toilettes et une salle de bain individuelles ont été annexées à chaque maison, avec des travaux additionnels que ces installations requièrent. Ces dispositions ont été bien accueillies par les cinq familles qui occupent déjà leur logement, et ce, pour des raisons d’urgence. Rola, la cinquantaine, qui résidait avec son fils aux longères tôle, a récemment perdu sa maison dans un incendie. Cette dernière, qui a joliment aménagé son intérieur, n’est pas moins contente de se retrouver dans une maison plus correcte que celle qu’elle a occupée précédemment. Pour l’instant, les cinq maisons occupées sont connectées à l’électricité grâce à un pylône alimentant des appartements de la NHDC sis en face du site.

En attendant que les bénéficiaires prennent possession de leurs clés, les allées entre les logements ont été aménagées et deux containers installés dans l’enceinte du site. Ainsi, les familles qui ne pourront accommoder certains effets dans leur logement pourront les stocker dans les containers. L’école maternelle qui opère actuellement non loin des longères sera transférée dans un nouveau local construit en même temps que les logements temporaires. Par ailleurs, les bénéficiaires ont été briefés régulièrement sur les comportements qui régissent la vie en communauté et leurs responsabilités une fois installés.

Actuellement, ce n’est pas la chaleur incommodante qui réchauffe la tôle qui inquiète certains bénéficiaires, mais plutôt le bruit et les cris des uns et des autres lorsque les quelque 90 familles auront emménagé. Sans compter l’absence d’intimité dans les foyers puisque les logements sont composés de pièces contiguës.