Intervenant hier à Bar Chacha dans sa circonscription de Stanley-Rose-Hill, lors de la toute première d’une série de meetings du Remake 2000 à travers l’île, le leader du MMM a esquissé les grandes lignes du programme électoral du Remake dans le cadre des prochaines élections générales de 2015. Paul Bérenger a réitéré sa mise en garde au gouvernement concernant les dossiers du métro léger, de l’électricité et du péage qui engageront « les jeunes pour les 50 ans à venir », prévient-il. Il a aussi exhorté ces derniers à ne pas perdre espoir en l’avenir du pays et de ne pas croire que tous les politiciens sont pourris.
Paul Bérenger a soutenu que la lutte contre la fraude et la corruption, la consolidation de la démocratie (avec la réforme électorale et un changement de la loi sur l’administration locale), la réorganisation de la police et la relance de l’économie seront les points forts d’un nouveau programme électoral dans le cadre des prochaines élections générales qu’il souhaite cependant avoir bien avant l’échéance de 2015.
« Bizin sov nou pei ek enn nouvo program ! », a insisté le leader des mauves avec, entre autres, ses principaux collaborateurs et leaders du MSM, sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth, à ses côté sur l’estrade. Paul Bérenger avait auparavant déploré « ki nou pei pe kontinie koule ».
La première priorité de ce nouveau programme, a indiqué l’orateur, est la lutte contre la fraude et la corruption. « Fode enn nouvo program pou fini ek lafrod ek lakoripsion… sanz lalwa l’ICAC, met dimounn ki bizin… », a-t-il élaboré.
Deuxième priorité : consolider la démocratie. « Netway MBC-TV… les televizion prive lev latet… ek fer anfin enn reform elektoral », a-t-il précisé. Et dans le cadre de ce programme de consolidation de la démocratie, une réforme de la l’administration locale. « Bizin osi resanz lalwa administrasion rezional… remet sa bon lalwa ki nou ti mete an 2003 », a-t-il ajouté.
Troisième priorité du nouveau programme électoral : une réorganisation de la police. « Nou bizin les lapolis fer so travay… bizin enn la polis motive… seki merit promosyon gagne… enn la polis discipline… kot politicien nepli met so nene dan travay la polis… Lerla problem Law & Order pou regle… », a-t-il expliqué.
Et la priorité des priorités, selon Paul Bérenger : la relance de l’économie « kouma nou ti fer an 2000-2005 ». « Bizin enn gouverman ki relans lekonomi… Kot minis de Finans ek gouverner de labank de Moris akord zot violon… », a-t-il indiqué. Il est impératif, selon l’intervenant, de recréer la confiance des investisseurs mauriciens et étrangers dans le pays, de lancer de nouveaux secteurs d’activités économiques et de saisir des opportunités d’affaires.
« Bizin sanzma o nivo lekonomi a traver enn nouvo program, kouma a Singapour, ki zordi pe kontinie fer progre », a expliqué Paul Bérenger. « Nou bizin enn nouveau program pou sov nou pei », a-t-il encore insisté.
En attendant, l’avènement d’un tel gouvernement MMM-MSM, le leader du MMM a lancé un « warning » au gouvernement de Navin Ramgoolam (« zot pe ale ! ») afin de ne pas « amar lamin bann zenn de Moris pou le 50 prosenn zane » avec les dossiers du métro léger, du péage et de l’électricité qui impliqueront des milliards de roupies. « Zot pena enn manda pou sa ! Se pourkwa le pli vit zot ale, le mie pou le pei », a-t-il affirmé.
Dans le contexte de la dégradation sociale qu’il dit observer dans le pays, avec la fraude et la corruption, l’économie « en pilotage automatique » et la montée du chômage, Paul Bérenger a exhorté les jeunes à ne pas perdre espoir en le pays. « Nou pei Moris li ena enn bel bel potansiel… Nou pei kapav vinn enn model de demokrasi, de developman… Nou kapav vinn enn pei far dan larezion ek dan lemond », a-t-il avancé.
Paul Bérenger a demandé aux jeunes de ne pas croire que tous les politiciens sont corrompus. « Zordi ena dimounn pe kre enn santima ki politisien rod zot lavantaz, oule rampli zot pos… Li pa vre… ena politisien ki onet, ki pou fer prizon, ki pou mor pou bann prisip… Se sa kalite politisien-la ki pe dir ou pa perdi lespwar dan lavenir nou pei ! », a-t-il conclu.
Sir Anerood Jugnauth a pour sa part mis en garde ses amis MMM contre la propositon de réforme électorale de Navin Ramgoolam. « Li krwar ki pou reysi kouyonn nou bann kamarad MMM ek so reform elektoral… So White Paper pou res blank », a-t-il ironisé. Il a auparavant ciblé le Premier ministre, lui imputant la cause des problèmes du pays.
La députée de Stanley-Rose-Hill, Lysie Ribot, le président du MSM, Showkutally Soodhun, le secrétaire général du MMM, Rajesh Bhagwan, et le leader de l’Opposition, Alan Ganoo, ont auparavant successivement pris la parole à ce meeting. L’autre député de Stanley-Rose-Hill, Deven Nagalingum, a présidé le meeting.