Concernant le fait qu’il ne fait pas partie du Remake 2000, le leader du Mouvement Mauricien Social Démocrate a déclaré : « Je suis blessé, mais je n’ai pas de haine ». C’était hier à un point de presse à la Labama House à Port-Louis. Éric Guimbeau a insisté que c’est important pour son parti de garder son identité. « Nu rol, se osi ankouraz bann madam rant dan politik. » Il a rappelé que le Congrès du 1er-Mai du MMSD se tiendra à 9 h à la salle des fêtes de l’hôtel de ville de Curepipe.
Éric Guimbeau a affirmé que concernant le remake MMM/MSM, « mo ti zwenn leader MMM Paul Bérenger ek monn insisté lor lidantité MMSD, li enn mouvement, li pas zist Éric Guimbeau me tou bann partizan ek ami. Moi mo bien ar tou parti ek mem avec MMM, si zonn désidé ki MMM bizin éna trant ticket ek MSM trant ticket ek ki remake pou fer zis antr MMM ek MSM, se zot swa ek nu aksepté li. Mais toute mo la vie, mo pas pu vine enn bus CNT, pez néné bwar dilwuil. »
Éric Guimbeau souligne aussi que le MMSD va siéger en indépendant. Et de préciser qu’en tant que leader, il compte consolider ce parti et en temps voulu, proposer trois candidats pour les prochaines élections générales. « Mo pou konsolid MMSD dan sirkonskription N° 17 (NdlR : Curepipe/Midlands). » Selon lui, la décision la plus sage serait de se mettre en retrait et de laisser le remake se faire. « MMSD de par so apelasyon pa ti éna place dan sa remake-la. » Pour lui, il est clair que le MMM ne voulait pas se retrouver en minorité face au MSM s’il avait accepté de donner un ou deux tickets au MMSD.
À la question « pourquoi deux tickets pour le MMSD », Éric Guimbeau concède que le parti a évolué : « Si MMM kapav donn 30 MSM, li ti bien kapav donn deux MMSD. Mo na pa enn roder bout. Monn zist anvi agrandi parti MMSD, donn sans nou amblem Ti l’aigle-la. Nou bizin ankouraz bann ti parti ek bann madam pou fer politik. »
Éric Guimbeau a aussi rappelé que le MMSD est souvent présent sur le terrain : « Nou pou kontinié fer nou travay. Mo pou enn élektron libre o parlement, mo pou siez an indépandan. » Le leader du MMSD dira aussi qu’il est plus que temps de consolider son parti et qu’ils ont choisi la circonscription N° 17 comme point d’ancrage où dit-il « nou pou met paké ». Il a expliqué qu’au MMSD, chaque membre a sa liberté de penser, d’agir et de s’exprimer et que si les élections municipales ont été renvoyées, les élections générales prendront le même rythme. « Nou éna ankor trwa banané pou konsolid MMSD ek prezant nou pou élektion avek nou bann prop kandida. On décidera alors si on proposera trois candidats aux prochaines élections. Nou enn ti parti avek de grandes idées. » Le leader du MMSD a aussi lancé un appel aux femmes pour qu’elles s’engagent en politique. Éric Guimbeau a insisté qu’au sein de son parti, les membres font de la politique « autrement ». « Nou mars avek lepep, nou pou la zistis sosial. Mo disposé met latet lor biyo, me pa lor coltar, mo pa pros ar okenn parti. Mo ena respe pou Sir Anerood Jugnauth ek Paul Bérenger. »
Pour le congrès du 1er-Mai, les points forts qui seront débattus sont l’éducation, la situation politique, la vision du MMSD. Et comme l’a fait ressortir Éric Guimbeau : « Fer zenes rêve inpé ek retrouv la lumière au bout du tunnel. »