Le leader du Remake 2000, sir Anerood Jugnauth, et celui du MMM, Alan Ganoo, ont tous deux estimé lors d’une conférence de presse samedi que le gouvernement s’est fragilisé. Ils ont également déploré la situation au niveau de l’éducation.
Pour SAJ, la fragilisation du gouvernement a commencé depuis que le MSM a quitté le gouvernement et la situation s’est empirée depuis qu’il a quitté Réduit et que Paul Bérenger et moi avons créé le Remake 2000, qui est aujourd’hui le plus grand cauchemar de Navin Ramgoolam et de son gouvernement ». Il accuse le Premier ministre d’être derrière le conflit opposant Xavier-Luc Duval et Michaël Sik Yuen dans le but d’affaiblir le PMSD parce qu’il bénéficie du soutien d’Éric Guimbeau.
SAJ a accusé Navin Ramgoolam d’utiliser ses partenaires pour arriver au pouvoir et ensuite tout faire pour les détruire et les faire partir en essayant de survivre avec des transfuges. Le conflit Sik Yuen/Xavier Duval a fragilisé davantage le gouvernement, selon SAJ, qui estime que la situation continuera à se détériorer. « Le conflit se poursuivra et on ne sera pas surpris de voir surgir des imprévus et que des élections générales anticipées soient organisées », a soutenu sir Anerood Jugnauth.
SAJ a fait allusion à certaines attaques personnelles contre sa famille et a accusé Navin Ramgoolam d’être tombé dans la bassesse et de l’accuser de menteur.
Il a annoncé que lors de la prochaine conférence de presse du Remake 2000, il compte exploser une « bombe » au sujet de Navin Ramgoolam
Le leader du Remake a déploré la manière de faire du ministère de l’Éducation qui contribue à dévaluer le système. Il a mentionné la possibilité de faire le HSC avec seulement trois credits et que ceux qui ont un sujet en Advance Level peuvent suivre une Foundation Course et des cours au Eastern College qui appartient à la famille Jeetah et qui fait l’objet d’une publicité dans les médias.
SAJ a estimé que le certificat émis par l’Eastern college n’a aucune valeur et afin de contourner cela, les autorités ont décidé que dorénavant lors du recrutement dans la fonction publique, seul le dernier certificat sera pris en considération. « Je crains fort que nous allons vers un désastre », a-t-il dit, annonçant que tout cela sera revu si le Remake 2000 arrivait au pouvoir.
S’agissant des inondations, SAJ a observé que le gouvernement MSM-MMM avait lancé tout un projet concernant le « land drainage system ». Un travail sérieux avait commencé. Malheureusement le nouveau gouvernement l’a mis de côté. Il a fallu les inondations de 2008 qui a fait plusieurs morts pour se réveiller. « Le gouvernement prétend avoir dépensé Rs 2,5 milliards dans la construction de drains. J’aimerai bien voir ces drains et savoir ce qu’ils ont coûté exactement », s’est demandé SAJ.
Il a aussi fait mention de la décision du gouvernement de soutenir financièrement le Doha college et s’est élevé contre la façon que cela a été fait. « Cette décision a fait que les autres réclament d’être traité de la même manière. Nous blâmons la façon d’opérer du gouvernement », a lancé sir Anerood Jugnauth. Selon lui, le gouvernement doit opérer dans un esprit de justice.
Alan Ganoo, quant à lui, est d’avis qu’il est clair que rien ne va plus à Maurice. Il a énuméré les échecs qu’a connus le gouvernement notamment lors des élections municipales, le projet de repas chaud, les inondations et les pluies mal gérées.
S’agissant de la révocation de Robert Desvaux, le leader du MMM estime que ce dernier sera casé dans un poste important au ministère des Finances avec l’aval du PM. Il observe que Xavier-Luc Duval a fait un compromis de ce qu’il estime être un principe. « Tout ceci donne l’impression que le compte à rebours a commencé. Nous vivons dans une période de fin de règne », a-t-il dit. Alan Ganoo a lancé également un appel demandant que les débats politiques ne soient pas communalisés.
Concernant le contrat du CT Power qui a été publié, il a estimé qu’il y a encore de la transparence à faire dans le domaine énergétique. Il faudrait savoir qui est le nouveau propriétaire de cette centrale à charbon. Il faut maintenant veiller à ce que toutes les conditions imposées sur ce projet soient respectées. Alan Ganoo s’est aussi élevé contre l’organisation des Foundation courses alors le Tertiary Education Committee n’a pas entériné les cours concernés.