Le leader du Remake 2000 sir Anerood Jugnauth, qui a déploré samedi les « propos insultants et provocants » de Navin Ramgoolam, a affirmé que ce n’est pas vrai de dire qu’il a été contre le projet de transport gratuit pour les étudiants et les personnes âgées.
Sir Anerood Jugnauth a accusé le Premier ministre d’avoir, lors de ses sorties publiques la semaine dernière, fait des accusations déplorables en se basant sur des faussetés. Il a ainsi démenti les accusations de leader des rouges à l’effet qu’il était contre l’introduction du transport gratuit pour les étudiants, les handicapés et les personnes âgées. « À cette époque nous n’étions pas in talking terms et il n’est pas venu à Réduit pendant près de deux ans. On se souvient qu’une manifestation contre moi avait été organisée lors de la cérémonie de prestation de serments des parlementaires devant l’hôtel du gouvernement. Il disait qu’il fallait que je “lev pake ale” », a rappelé SAJ.
« Comment aurais-je pu l’empêcher de faire cela ? », s’est-il demandé. Il a également rappelé que contrairement à ce que dit Navin Ramgoolam, la déviation de la route de Trou-aux-Biches a eu lieu alors qu’il était Premier ministre. Quant à l’hotel Maradiva, SAJ a expliqué que ce sont les Hongkongais qui avaient obtenu ce terrain en vue de construire un hôtel. Devant le retard des promoteurs à concrétiser le projet, le gouvernement avait repris le terrain. Des investissements de Rs 70 millions étaient nécessaires en vue de relancer le projet. Un nouveau groupe a alors accepté d’y investir. Ce sont des informations publiques et le projet a été concrétisé. S’agissant de la réception de De Klerk à son domicile, SAJ a expliqué que Frederik De Klerk était à Maurice pour rendre hommage aux victimes de l’avion de la SAA qui s’était abîmé en mer au large de Maurice. « En tant que personne civilisée, je ne pouvais le recevoir dans la rue. Je l’ai reçu chez moi comme l’exige la politesse », a dit SAJ, qui a profité pour lui faire part de la condamnation mondiale contre l’apartheid et pour lui dire qu’il fallait relâcher Nelson Mandela et abolir l’apartheid. Ce que qu’il a fait à la lumière de l’évolution de la situation dans ce pays.
Sir Anerood Jugnauth s’est également référé à la déclaration de Navin Ramgoolam à l’effet qu’il ne comptait pas aller aux élections en 2015 avec des béquilles comme cela a été le cas en 2005. Il a rappelé qu’en matière de béquilles, le Ptr avait participé aux élections en s’alliant avec le PMSD, le parti d’Anil Bachoo, le parti de Madhan Dulloo ainsi que le Parti dirigé par Rama Valayden, entre autres. « Béquilles ou pas, les jours du gouvernement travailliste sont comptés. Tu seras battu », a-t-il lancé.
SAJ a également critiqué la nouvelle carte d’identité qui devait nécessiter des investissements de Rs 300 millions et qui aurait coûté finalement Rs 1,5 milliard. Il a aussi critiqué l’EIILM University, estimant que Navin Ramgoolam protège les Jeetah.