Navin Ramgoolam est à bout de souffle et est arrivé à la fin de son règne, a observé samedi le leader du Remake 2000 sir Anerood Jugnauth lors d’une conférence de presse samedi. Pour sa part, Paul Bérenger considère que Xavier-Luc Duval a craqué et « est rentré dans les rangs derrière Ramgoolam ».
Le dénouement de la crise gouvernementale provoquée par le différend entre les deux partenaires de la majorité, né dans le sillage de l’expulsion de Michael Sik Yuen du PMSD, a été longuement commenté par les deux leaders du Remake 2000.
Ainsi pour SAJ, le Premier ministre Navin Ramgoolam doit se rendre à l’évidence qu’il est arrivé en fin de règne et que la population est impatiente de voir opérer un changement de gouvernement… Il a estimé que la crise gouvernementale a provoqué une instabilité dans le pays. SAJ a observé que le Remake continue sa route et que la population veut qu’il reprenne le pouvoir afin de donner un nouveau souffle au pays.
« Le Remake a toute une stratégie politique qui sera appliquée durant l’année 2014 selon un calendrier bien défini », a observé SAJ. Il considère que le PMSD s’est laissé embourber dans ses contradictions. Il s’est par ailleurs exprimé contre l’introduction de l’Electronic Voting Machine, affirmant qu’il n’a pas confiance en Navin Ramgoolam et que de plus ce système ne permet pas de recompter les bulletins en cas de contestation. Il a d’autre part critiqué le message du Premier ministre à la nation estimant qu’il n’a impressionné personne. SAJ a aussi critiqué la façon dont le gilet de sécurité été introduit, ce qui, dit-il, est caractéristique de l’amateurisme du gouvernement. Le gilet était dans un premier temps obligatoire de jour comme de nuit. Mais sous la pression populaire, il est maintenant obligatoire que de nuit et facultatif le jour.
Paul Bérenger est lui aussi revenu sur les vagues créées ces dernières semaines par le PMSD au sein du gouvernement. Pour lui, le ver est dans le fruit et l’esprit de solidarité au sein du gouvernement a pris un mauvais coup. Il prévoit que l’épisode PMSD ne finira pas de si tôt. Paul Bérenger a observé que pour le Remake l’importance c’est le programme gouvernemental qui sera appliqué au moment de son arrivée au pouvoir. Les éléments principaux de ce programme en voie de préparation sont la lutte contre le communalisme à tous les niveaux dont le sport, le combat contre la corruption en donnant les moyens à l’ICAC, l’approfondissement de la démocratie à travers la réforme électorale, l’émission de permis d’opération pour les télévisions privées, des mesures pour consolider la paix et la sécurité dans le pays et finalement, la relance de l’économie. Pour Paul Bérenger, il a été difficile de convaincre le PMSD d’adhérer à ce programme.
Le leader du MMM considère que le Remake est solide et que tout est clair entre le MSM et le MMM. Il a affirmé avoir eu une séance de travail avec le leader du MSM Pravind Jugnauth pour discuter de la liste des candidats pour les prochaines élections générales. Le remake sait où il va et connaît sa force, ne se fait aucun souci et envisage l’avenir en toute sérénité, soutient-il.