« Le show de Navin Ramgoolam ne servira à rien », a lancé samedi sir Anerood Jugnauth, dont l’intervention à la conférence de presse du Remake 2000 a été entièrement consacrée à réfuter point par point les attaques du leader du PTr à son encontre. Il a, par la même occasion, démenti avoir invité Sanjay Dutt sur la plateforme du MSM alors qu’il était Premier ministre du pays.
 
Le leader du Remake 2000 est revenu sur le law and order, qui s’est détérioré, dit-il, à chaque fois que le Premier ministre Navin Ramgoolam a été au pouvoir. Il a rappelé les émeutes qui ont suivi la mort de Kaya, les manifestations qui ont suivi une rencontre de football et qui ont débouché sur l’incendie de l’Amicale à Port-Louis. Il a aussi rappelé l’existence de l’Escadron de la mort « qui faisait régner une ambiance de terreur et de peur ». Lequel escadron, affirme-t-il, a été démantelé à son arrivée au pouvoir.
Sir Anerood Jugnauth a évoqué la situation prévalant aujourd’hui en dénonçant ce qu’il estime être une dégradation de la situation sociale. Les viols, attentats à la pudeur sont légion et les agresseurs sont de plus en plus jeunes, dit-il. « Cela est dû au fait que le pays va à la dérive. Il y a un manque de vision et de leadership total. Il nous faut être très inquiets de l’avenir de ce pays ».
Sur le plan économique, SAJ a observé que l’héritage laissé par le PTr en 2000 était catastrophique. « Le gouvernement MSM/MMM d’alors a diversifié l’économie, remis en état des secteurs économiques dont l’agriculture, le tourisme et le textile, a consolidé le port franc, le secteur financier et les technologies de l’information ». Concernant la dette publique, il a observé que si elle avait atteint Rs 150 milliards en 2005 c’est parce qu’elle avait été utilisée pour les grands travaux d’infrastructure et la construction d’une série de collèges d’État à travers le pays ainsi que des infrastructures sportives. Aujourd’hui, a estimé le leader du Remake, le peuple s’appauvrit, la misère a refait surface.
Le slogan modernité, démocratie, méritocratie du PTr, dit SAJ, est un slogan creux. Une section de la police, soutient-il, est utilisée comme une Gestapo, et ceux qui ne sont pas du même bord politique que le PTr sont victimisés. Il a estimé que les déclarations du Premier ministre concernant les valeurs importantes de la vie ne sont que « de la blague ». Sir Anerood Jugnauth accuse le Premier ministre de ne pas être en mesure de faire respecter la discipline dans son propre parti et qu’il est impossible de le faire dans le pays également.
La drogue, les systèmes de Ponzi et tous les scandales causent un tort immense à la population, affirme encore SAJ. Il a finalement demandé au gouvernement de rendre public l’accord conclu avec Mangalore concernant l’importation des produits pétroliers.