Le bureau politique du MMM, qui se réunit comme d’habitude cet après-midi, devra transmettre un signal crucial par rapport au Remake 2000 de l’alliance MSM/MMM, qui traverse depuis la fin de la semaine dernière ses premières secousses. Les deux parlementaires du MSM se trouvant dans l’oeil du cyclone politique ne sont autres que Showkutally Soodhun et l’ancienne ministre de la Santé Maya Hanoomanjee, alors qu’au sein de l’état-major du MSM, l’on se dit confiant que les explications fournies au sujet de l’affaire « kozé ki pé kozé » devront satisfaire le leadership du MMM et confirmer un retour à la normale avec la réunion de mercredi prochain.
Du côté du MMM, l’irritation provoquée est loin d’être atténuée pour des membres du Politburo, qui affirment être désormais sur leurs gardes par rapport à leurs partenaires politiques retrouvés dans le sillage de l’arrestation il y a un an exactement de Maya Hanoomanjee dans le scandale du siècle du rachat de la clinique MedPoint.
En effet, les membres du bureau politique procéderont à une analyse de la situation découlant du double incident survenu le même jour, soit mardi dernier, en marge de l’ultime séance des travaux de l’Assemblée nationale sous la présidence de l’ex-Speaker Kailash Purryag, devenu président de la République depuis. La conséquence a été l’annulation de la conférence de presse conjointe MSM/MMM de samedi dernier et les signes de secousses au sein du Remake 2000.
Le premier incident porte sur des contacts entre le N°2 du MSM, Showkutally Soodhun, et le vice-Premier ministre et ministre des Finances et leader du PMSD, Xavier-Luc Duval. Le MSM s’est évertué à démentir que les échanges entre Showkutally Soodhun et Xavier-Luc Duval auraient porté sur une éventuelle question d’alliance politique dans la conjoncture.
« Si nou bizin koz lalyans, nou, MSM, nou pa passe par Xavier Duval. Nou al direk Ramgoolam », affirme-t-on du côté du Sun Trust pour convaincre le MMM que cette rencontre était d’autre nature que politique. Mais des militants de La Poudrière maintiennent que « les explications du MSM ne tiennent pas la route quand on connaît l’animosité du Premier ministre à l’égard des dirigeants du MSM ». Sur la base de la réaction du leader du MMM, le MSM croit savoir que « ces explications sont plausibles ».
Reste l’autre cas impliquant Maya Hanoomanjee reste encore au centre d’une controverse. L’ancienne ministre MSM de la Santé est ciblée pour avoir approché la Backbencher du Parti travailliste Stéphanie Anquetil au sujet d’une interpellation parlementaire sur le scandale de Residence et Occupation Permits du Board of Investment en vue d’embarrasser le MMM. Le parlementaire du MMM visé n’est autre que le Deputy Leader du MMM Alan Ganoo.
Une version des faits indique qu’aussitôt cette proposition formulée par Maya Hanoomanjee, mardi dernier, Stéphanie Anquetil aurait pris contact avec ses camarades de parti en vue de les informer de « cette mission particulière ». Le conseil prodigué à Stéphanie Anquetil était d’informer le leader du parti et Premier ministre, Navin Ramgoolam, et de s’entretenir de la question avec Alan Ganoo personnellement.
Interrogé par Le Mauricien à la mi-journée, Alan Ganoo a confirmé que mardi dernier la parlementaire du Parti travailliste l’avait approché alors qu’il se trouvait dans la Bibliothèque de l’Assemblée nationale pour l’informer de l’approche de Maya Hanoomanjee en vue de l’embarrasser politiquement.
De son côté, face aux dirigeants de son parti, Maya Hanoomanjee affirme que même si la conversation était axée sur le scandale du BoI, à aucun moment elle n’a suggéré la possibilité de porter préjudice à Alan Ganoo ou encore au MMM.
Dans ce cas particulier, le Bureau politique du MMM pourra obtenir une partie des faits d’Alan Ganoo en personne, plus particulièrement à propos de la conversation avec Stéphanie Anquetil. Ceux qui sont dans le secret des dieux au sein du MMM trouvent que « les explications fournies par Maya Hanoomanjee ne tiennent pas la route et sont bancales » dans la conjoncture politique.
Tout semble indiquer que le ton et la teneur des délibérations de l’instance dirigeante du MMM devront baliser les relations futures au sein du Remake 2000, d’autant qu’une bonne majorité de militants sont convaincus que « la mission de Soodhun auprès de Xavier-Luc Duval était de demander à Navin Ramgoolam de laisse enn laport ouver pou MSM dans gouvernman ». À ce matin, les grincements de dents se faisaient encore sentir parmi des membres du bureau politique en attendant le mot d’ordre de ce soir par rapport au rendez-vous de La Caverne de mercredi en suspens…