Avec le scénario du Remake 2000 bien engagé au sein de l’opposition MMM et MSM, l’une des dernières pièces maîtresses, notamment le leadership confié à sir Anerood Jugnauth, devrait se mettre en place dans les jours à venir. Une étape cruciale devra être franchie lundi matin quand le président de la République recevra à la State House lundi matin le leader de l’opposition Paul Bérenger. Entre-temps, SAJ continue à être la cible de critiques les plus virulentes venant des membres du gouvernement de Navin Ramgoolam. La réception organisée hier au Centre culturel islamique à Port-Louis pour marquer le Pakistan National Day a été une occasion pour le président de la République et le Premier ministre de se croiser dans une ambiance des plus glaciales (voir texte plus loin).
La confirmation de ce nouveau tête-à-tête sir Anerood Jugnauth-Paul Bérenger n’aura pour conséquence directe que d’alimenter de manière plus violente les attaques venant des rangs du Parti travailliste pour réclamer le départ du président de la République de la State House. Officiellement, le leader de l’opposition s’entretiendra avec sir Anerood Jugnauth des derniers développements dans le pays et aussi de la situation du Law and Order, avec notamment les incidents de Cité Martial dans la nuit de jeudi à vendredi, avec pas moins de huit blessés et l’agression d’un journaliste à la suite de l’intervention des membres d’un groupe connu. Il ne fait pas de doute que l’artillerie politique déployée par le Ptr depuis les célébrations du 44e anniversaire et le 20e de la République contre sir Anerood Jugnauth pourrait être abordée et commentée.
En fin de semaine, les milieux bien informés au sein de l’opposition prêtaient l’intention au leader du MMM et également au président de la République de faire des déclarations à la presse après la rencontre de lundi. Mais à hier, aucune confirmation officielle n’était disponible quant à ce détail particulier. Par contre, il devient de plus en plus évident que la semaine paraît être cruciale dans l’avènement du Remake 2000 même si le secret le plus absolu est gardé quant à la date de démission de sir Anerood Jugnauth de la présidence de la République même si des indications préliminaires, comme l’acquisition de l’Audi A 6 2132 MR 12, commencent à transpirer de la State House.
À l’hôtel du gouvernement, dans le cadre des préparatifs de la teneur du discours-programme pour l’ouverture de la nouvelle session de l’Assemblée nationale du lundi 16 avril, le choix de la vice-présidente de la République Monique Ohsan-Bellepeau fait son chemin en attendant la formalisation de cette démarche avec une éventuelle démission de sir Anerood Jugnauth avant cette échéance.
Toutefois, dans le contexte d’une éventuelle déstabilisation de la majorité du gouvernement de Navin Ramgoolam, le positionnement de Reza Issack et le « travay de manz koko » d’un autre parlementaire siégeant au sein de la majorité constituent le talk of the town politique. Les récentes prises de position tranchées du parlementaire de la majorité à la conférence sur les médias sont diversement commentées, d’autant plus que Reza Issack a été l’un des rares membres du Ptr à s’absenter de la cérémonie du dévoilement par le Premier ministre du buste de sir Harilal Vaghjee jeudi après-midi. Peut-être qu’en tant qu’homme des médias, Reza Issack a exercé sa préférence professionnelle sur son option politique.
Toutefois, dans les rangs du gouvernement, l’on relativise sur le cas de Reza Issack en affirmant ne pas attendre de surprise de ce député de la majorité dans le sillage de la démission de sir Anerood Jugnauth de la présidence de la République. En attendant d’autres événements politiques dans les jours à venir, le président de la République et le Premier ministre se sont croisés hier soir lors de la réception pour marquer la fête nationale du Pakistan.