Alors qu’en début de semaine, l’inclusion du MMSD d’Éric Guimbeau au sein du Remake 2000 de l’alliance MSM/MMM ne présentait pas de macadams, la situation a évolué en fin de semaine au point où le leader du MMSD s’est donné un temps de réflexion par rapport à son adhésion au bloc de l’opposition. Depuis hier après-midi, après des consultations avec les dirigeants du Remake 2000, Éric Guimbeau est injoignable au point où la présidente de l’aile féminine du MMSD, Rajeshparee Vencatapillay, a été dépêchée en tant que porte-parole pour faire état de la déception du parti devant la tournure des événements. Entre-temps, se sont déroulées hier après-midi deux rencontres, dont une réunion des éléphants MSM/MMM à La Caverne pour mettre au point l’après-assemblée des délégués des mauves de demain et une autre du comité central du MMM pour avaliser le Remake 2000.
Le macadam dans l’engrenage du Remake 2000 venant du MMSD se présente sous forme de trois demandes formulées par le leader Éric Guimbeau, à savoir une seconde investiture en faveur du Dr Radhika Jagatsingh, la fille de feu sir Kher Jagatsingh, l’inclusion du sigle du MMSD dans le logo de l’alliance MSM/MMM et également la confirmation de la présence de son nom sur la liste des orateurs pour le meeting de la Fête du Travail le 1er mai à Port-Louis.
À ce stade, la réaction d’Éric Guimbeau et son refus de commenter publiquement ces points de dissension avec principalement le MMM peuvent être interprétés comme un fait que les demandes du MMSD n’ont pas bénéficié de l’accueil escompté. En ce qui concerne la demande pour une candidature supplémentaire, Éric Guimbeau est plus que convaincu que la personnalité de la pédiatre Radhika Jagatsingh à Belle-Rose/Quatre-Bornes (No 18) constituera un plus face à Nita Deerpalsing dans la conquête de cette circonscription par l’opposition.
Mais le dilemme du leader du MMM est que déjà avec la formule 30/30 pour les répartitions des tickets avec le MSM, le cas de Belle-Rose/Quatre-Bornes attend toujours d’être tranché et que le poids de Vijay Makhan sur la liste de l’opposition reste non négligeable. Venir ajouter l’éventualité d’une candidature du MMSD en la personne de la fille de l’ancien secrétaire général du Parti travailliste pourrait compliquer davantage l’équation au sein du Remake 2000.
La demande en vue d’inclure le logo du MMSD dans l’appellation officielle n’a pas été entretenue. Du point de vue du leader du MMM, une telle démarche ne cadre pas avec l’esprit du Remake 2000. Pour ce qui est de l’inclusion du nom d’Éric Guimbeau sur la liste des orateurs du 1er mai, la question reste ouverte car aucune décision finale n’a été prise quant aux noms des intervenants devant la municipalité de Port-Louis. Néanmoins, Éric Guimbeau a été invité à intégrer les structures de l’alliance MSM/MMM, dont le comité regroupant les cinq membres du MMM et du MSM respectivement.
Après les consultations d’hier, Éric Guimbeau s’est donné un temps de réflexion et évite de faire des commentaires politiques en cette fin de semaine. S’il ne répond pas au téléphone, la présidente de l’aile féminine du MMSD, Rajeshparee Vencatapillay, a fait comprendre au Mauricien ce matin qu’elle a été déléguée pour commenter la décision du MMM au sujet de cette seconde candidature.
Mobilisation
« Je ne comprends pas comment le leader du MMM, Paul Bérenger, a pu refuser d’accéder à la requête alors qu’on encourage les femmes à se lancer dans la politique. C’est vraiment désolant et vraiment chagrinant de la part du MMM », déclare en substance Rajeshparee Vencatapillay.
La présidente de l’aile féminine du MMSD se dit satisfaite de la réaction de son leader, qui n’a pas courbé l’échine devant un tel refus. « Nous connaissons bien le charisme d’Éric Guimbeau mais surtout sa sincérité. À l’époque de la cassure du PMSD, il avait refusé un poste ministériel pour faire preuve de sa sincérité vis-à-vis du MMM et voilà le résultat aujourd’hui », fait comprendre cette responsable du MMSD, cachant difficilement l’amertume au sein de ce parti, qui prévoit un point de presse d’ici la semaine prochaine pour commenter la situation.
Par ailleurs, le comité conjoint de cinq membres du MSM et du MMM s’est réuni pour la première fois sous la présidence de sir Anerood Jugnauth. Les participants présents, Pravind Jugnauth, Showkutally Soodhun, Nando Bodha pour le MSM et Paul Bérenger, Alan Ganoo, Rajesh Bhagwan, Steve Obeegadoo et Arianne Navarre-Marie pour le MMM, ont passé en revue les préparatifs dans le cadre de la campagne de mobilisation en vue du 1er mai.
Dans un premier temps, il a été décidé que les deux dirigeants du Remake 2000 de l’alliance MSM/MMM, sir Anerood Jugnauth et Paul Bérenger, encadrés des parlementaires de l’opposition, aussi bien que de Pradeep Jeeha, Madan Dulloo et Vishnu Lutchmeenaraidoo, entre autres, animeront un point de presse officiel mercredi prochain. Cet événement interviendra après le vote de l’assemblée des délégués du MMM sur l’alliance avec le MSM et la lecture du discours programme Ptr/PMSD, lundi, à l’Assemblée nationale.
Au chapitre de la mobilisation, l’un des rares congrès conjoints MSM/MMM qui devrait être organisé est prévu pour le dimanche 22 à Rose-Belle, soit dans la circonscription No 11 (Rose-Belle/Vieux-Grand-Port). Ce jour-là, le MMM organisera également un congrès au collège Modern de Flacq. Les programmes établis par les deux partis font qu’il a été difficile de trouver d’autres dates et endroits communs pour des réunions politiques conjointes.
D’autre part, le projet de remake de l’alliance MMM/MSM 2000 a franchi hier une autre étape avec l’aval donné par le comité central mauve qui s’est réuni en séance spéciale. Les membres du comité central avaient été invités à se prononcer sur une motion de Paul Bérenger en faveur du remake. « Aucune voix dissidente ne s’est fait entendre » a observé le leader du parti, qui estime donc que le projet d’alliance a été adopté à l’unanimité. La réunion a été marquée par une intervention de près d’une heure de Paul Bérenger qui s’est appesanti sur les détails des conditions du projet de Remake 2000. Son intervention a été suivie d’un débat durant lequel les intervenants ont surtout demandé des éclaircissements. La voie est par conséquent ouverte vers l’assemblée des délégués prévue pour demain après-midi à Belle-Rose.
L’assemblée des délégués sera présidée par Arianne Navarre-Marie. Les deux secrétaires généraux Rajesh Bhagwan et Steve Obeegadoo prendront la parole avant l’intervention du leader du MMM. « Nous réclamerons un vote à mains levées. Dans l’éventualité où nous ne sommes pas satisfaits, ce qui est peu probable, nous demanderons un vote à bulletin secret. Chaque branche sera appelée à se prononcer séparément », a fait comprendre le leader du MMM.