« Le budget 2014 n’a pas amené des solutions à de vrais problèmes dont la population a à faire face. Je suis inquiet pour le pays. Navin Ramgoolam et le gouvernement n’a pas le droit d’hypothéquer l’avenir du pays ». Propos de sir Anerood Jugnauth, lors de la conférence de presse hebdomadaire du Remake 2000, samedi dernier. Les mesures annoncées, dit-il, n’amèneront pas la confiance parmi les opérateurs économiques, alors que le chômage, dont le pourcentage oscille autour de 8,3% s’aggravera et que les risques d’une crise sociale incontrôlable sont grands.
Pour sir Anerood Jugnauth, le ministre des Finances Xavier-Luc Duval était sans conviction lors de son discours budgétaire, donnant une nette impression qu’on lui avait « imposé des choses ». « L’économie, colonne vertébrale pays, bizin ena productivité, croissance économique et c’est au gouvernement d’assurer qu’il y ait un équilibre entre l’économie, la croissance, la création d’emploi et le problème social. Nu pas trouv narien ki pu amène inspiration ki bizin. Avec le budget, il n’y a aucun doute que la situation va empirer ». Le gouvernement, dit-il, agit de manière irresponsable. « C’est enn budget bâclé, ki fine créer pagaille, confusion, au lieu créer enn feel good factor ». Pour SAJ, le fossé entre les riches et les pauvres continue à s’agrandir. Il s’est dit contre l’imposition du levy de Re 1 par litre sur les produits pétroliers achetés à la pompe par les automobilistes, vu que dans d’autres pays le carburant affiche un prix à la baisse. « Re 1 lor litre l’essence pu amène Rs 450 millions au gouvernement. Ladan pu donne Rs 200 millions pou subventionne compagnie bus, mais ki pou arrivé de la somme ki pou rester. Le poids, c’est le peuple qui pou bizin charrié ». Parlant de la distribution d’eau, il dit que les mesures doivent être prises afin d’éviter toute pénurie à l’avenir. Le gouvernement MSM/MMM avait identifié le site de Bagatelle Dam mais avec l’arrivée au pouvoir du PTr/PMSD arrivé au pouvoir, le choix d’un autre site a été retenu et s’est soldé par un échec.
Le Nine Year Schooling, soutient SAJ, a été imposé à la dernière minute par le PM. « Il n’y a eu aucune consultation, aucune planification. Ils ont saboté la réforme que le gouvernement MMM/MSM avait apportée. Zordi pagaille, pas kone ki pou fer are CPE. Kan pou aboli li, kouma pou fer sélection, infrastructure nécessaire pou met en pratique 9 Year Schooling. Zot pe zoue are l’avenir nou zanfan, c’est purement politik. » En ce qui concerne la télévision privée, « mo pas croire ministre des Finances fine invente sa, li fine gagn instruction are PM ». Lorsque la population a réagi négativement à cette annonce, le PM a été forcé de dire que les infos viendront dans un deuxième temps, soutient-il. « L’intention du PM est de maintenir le monopole de la MBC, l’outil de propagande au service d’un gouvernement totalitaire ».