Intervenant hier soir à un congrès nocturne du Remake MMM/MSM avenue Ollier, à Belle-Rose, Quatre-Bornes – dans le cadre des élections municipales du 9 décembre –, sir Anerood Jugnauth a tenu des propos très sévères à l’égard du Premier ministre. Rendant le gouvernement de Navin Ramgoolam responsable des nombreux scandales qui défrayent la chronique depuis quelques temps, l’ancien Président de la République a promis des enquêtes et « la prison » au chef du gouvernement dès que l’alliance MMM/MSM accédera au pouvoir.
« Eck sa conduite ki Navin Ramgoolam ena e ki konnu du publik, eski li digne pou ett Premie minis ? Se enn la hont ! », a lancé sir Anerood Jugnauth  sur le site de la foire de Belle-Rose, avenue Ollier, presque vis-à-vis du Shameem Hall. Il a ensuite critiqué avec beaucoup de verve Navin Ramgoolam.
« Dan le zot pays ki vraima demokratik, ena minis ek Premie minis ki finn ale démissionne pou mwins ki sa ! », a précisé SAJ. Et d’accuser le Premier ministre, entre autres, de « dilapider » les terres de l’État en les distribuant à ses proches et autres agents. « Kan mo pou vinn PM, Ramgoolam pou bizin explike ek li pou fer prizon. Mo pena pitie pou bann dimounn ki bwar disan lepep », a lancé SAJ en évoquant, entre autres, ce qu’il appelle le « scandale Bangaleea » et celui du MITD. « Kot ena flagrant deli, enn krim kuma dan scandale pedofili dan MITD, li met Fact Finding Committee olie ki less la police fer so travay. Me quand demand li met komisyon danket lor ladrog, li refize ! » s’est indigné l’ancien Président de la République. « Si Navin Ramgoolam ti ena a ker lintere nou pei, ou pa ti pou trouv ou dan sitiasyon difisil ki pou pe trouv ou zordi », a-t-il ajouté.
Pour soutenir ses dires, SAJ a invité l’assistance à comparer la façon dont le Remake 2000 a choisi et présenté ses candidats aux municipales et celle de l’alliance PTr/PMSD à la dernière minute. « Zot inn pouri sa pei-la ziska ki dimounn nepli kapav tolere. Nou pou gagne eleksyon minisipal, se la premier etap pour redress nou pei », a-t-il expliqué. Évoquant un récent incident, SAJ a lancé une mise en garde à la police régulière. « Pa travay polisie en sivil poz kestyon apre enn meeting. Less NIU fer so travay. Na pa vin komplis Navin Ramgoolam », a-t-il prévenu.
Intervenant à son tour, Paul Bérenger a longuement évoqué les divers « scandales » que ses récentes PNQ à l’assemblée nationale ont permis de « déterrer ». Le leader du MMM a notamment élaboré sur les affaires des frères Timol, du trafic d’armes, de la carte d’identité et de la Tertiary Education Commission (TEC), ainsi que le cas de pédophilie alléguée au MITD. « Skandal lor skandal ! » s’est-il écrié.
Paul Bérenger a accusé Navin Ramgoolam de tenter de faire diversion en évoquant l’affaire de bois de rose et celle de Medpoint. « Moi, SAJ ek Pravind, nou met Navin Ramgoolam au defi vinn prouv quoi de ce soit ! » a-t-il lancé, confiant. Et de critiquer également Xavier-Luc Duval et le Budget, dénonçant « l’incompétence et l’arrogance » du vice-Premier ministre et ministre des Finances. Il a, par la même occasion, annoncé qu’il boycottera le Summing Up de XLD. « Li pa merit nou respe ek mo pa pou koz lors so bize fizet ! » a-t-il expliqué. Paul Bérenger a également promis de venir avec une PNQ sur « l’affaire Gros Derek ».
Pradeep Roopun, Robert Hungley, Vijay Makhan et Showkutally Soodhun avaient auparavant pris la parole. Le congrès était présidé par le député mauve de Quatre-Bornes–Belle-Rose, Kavi Ramano.